Le point conso de Sido

Ceux qui me connaissent bien savent que l’alimentation et mon mode de consommation sont très importants pour moi ! Aussi, j’essayerai de rendre au mieux compte de mon expérience dans chaque pays traversé. Tous les commentaires ci-dessous sont basés sur mon expérience et mes impressions très personnelles, sans aucune prétention d’exhaustivité ni d’exactitude ! Les précisions et informations que vous apporterez seront les bienvenues.

La Norvège n’est pas un pays très écolo, malgré ses paysages à couper le souffle et un lien fort avec la nature, notamment la pêche !

Production locale, production bio

L’alimentation n’est pas très différente de la nôtre, même si bien, sûr, le pain et le fromage restent l’apanage des Français …
La Norvège exporte évidemment une quantité monstrueuse de morues que l’on peut acheter directement auprès des pêcheurs tout au long de l’hiver. L’agneau et les produits à base de renne sont assez communs.
A savoir, dans les supermarchés, à part les carottes et les patates, les fruits/légumes locaux sont cultivés hors-sol (tomates, concombres et poivrons), le reste vient des Pays-Bas, Pologne, France, Espagne, Israël …
En été, c’est probablement plus facile de trouver des produits frais et locaux, notamment les fruits rouges, pommes, cerises …
Il existe des mentions « økologisk » sur certains produits, mais nous n’avons pas creusé le sujet plus que cela. En supermarché, ces produits ne sont pas nécessairement beaucoup plus chers. Nous n’avons pas cherché mais pas vu non plus de boutiques bio dans les villes. Il semble qu’il y ait sur Facebook des groupes pratiquant la vente groupée. Un réseau de producteurs appelé Bondens Marked existe, mais je crois que c’est une sorte de label pour les fermes membres, pas un genre de coopérative facilitant l’accessibilité aux produits.

Quelques exemples de prix de produits locaux : hareng mariné dans de la tomate (6€ les 250g), « vegalefse », des genres de crêpes pliées fourrées à la crème et à la cannelle (12€ les 8), agneau de l’âge de pierre aux Lofoten (plus de 40 €/kg), fromage de Kjerringøy (30€ pour 750g de fromage) ..

Faire ses courses

Il existe très peu de petits commerces, et ils sont hors de prix (plus encore que les prix globaux qui sont bien supérieurs aux nôtres). Il y a bien quelques fermes et boutiques artisanales mais les produits proposés étaient assez décevants : beaucoup de produits transformés (donc encore plus chers), peu de flexibilité (patates/carottes uniquement par 5kg), fermes « monoproduit » (faire 30 km pour acheter 6 œufs, bonjour le bilan carbone !) …

Nous sommes passés dans des zones avec beaucoup de fermes mais il n’y avait quasiment aucune indication, et la vente à la ferme n’a l’air que très rare ! Tout est probablement produit pour la grande distribution.

Dans certaines zones, mais surtout en été, il y a toutefois des petits stands en libre-service devant les fermes avec une « honesty box » (le prix est affiché et le consommateur paie tout seul). Nous en avons vu une où il y avait des confitures, biscuits, et du jus de pomme !

Du coup, on se tourne vers les supermarchés ! On s’est résolus à tout y acheter : le pain (2-3€ pour 750g au lieu de 4-5€ dans les rares boulangeries), les fruits/légumes, œufs, lait, viande (le poisson, on essaye de le pêcher ..) … en essayant de favoriser le NYT (produit en Norvège). Ce qui est pratique c’est que leurs horaires sont affichés sur la devanture, en gros ! Les horaires sont réduits le samedi et dans les zones pas très touristiques, il est difficile d’en trouver ouverts les dimanches.

Sortir et manger dehors

N’y pensez même pas ! Sauf si vous avez gagné à l’Euromillions ! Un plat de base (pâtes, pizza ..) coûte au bas mot 20€, et Sylvain est presque sûr d’avoir vu une 33cl d’IPA à 14€ au port de Bergen …

Manger ce que la nature nous offre

Ceux qui me connaissent bien savent que, dès que je suis dehors, je cherche ce qu’il y a de bon à manger … Bonne nouvelle, en Norvège, la pêche en mer est gratuite ! Nous avons attrapé quelques poissons (lieu noir, morue ..). Plusieurs fois aussi sur la plage et les rochers, j’ai fait une bonne récolte de moules. Et un peu partout, on peut trouver de l’oseille sauvage pour des bons petits veloutés, des jeunes pousses de fougères (pas très goûtu mais ça fait toujours de la verdure), des pissenlits, orties … On trouve aussi parfois, pas très loin d’habitation, de la rhubarbe sauvage ou laissée à l’abandon. Et à la bonne saison (ça veut dire que je n’en ai pas trouvé !), on peut ramasser des champignons, myrtilles, airelles, mûres de tourbière, fraises et framboises.

Le tri et les emballages

Il existe 4 poubelles en Norvège, mais ça peut varier d’une zone à l’autre. Une poubelle est réservée au verre et emballages métalliques, une autre pour tout ce qui est organique, une pour le carton et le papier, et une autre pour le reste. Au Lofoten, notre hôte Gerhard avait un sac pour les gros emballages plastiques, mais je ne suis pas sûre que ce soit le cas partout. Les canettes en métal sont consignées, on reçoit 2 couronnes en les ramenant au supermarché.

Le vrac n’existe pas ou très peu, et dans les supermarchés (attention accrochez-vous bien), beaucoup de produits frais sont emballés à l’unité (poivrons, concombres, chou-fleur …) soi-disant pour les faire durer plus longtemps (selon les entreprises qui les produisent) ! Ça fait dresser les cheveux sur la tête … Pour la petite anecdote, j’ai arrêté d’acheter des carottes et patates en vrac quand j’ai vu qu’elles venaient … d’Israël !!

Les produits qui nous ont marqués

  • Gamalost : un fromage local, fait à partir de lait maigre, il est marron et a une consistance de gâteau car il n’y a pas de présure dedans. Son goût ? Très fort, et pour tout vous dire, pas très bon …
  • Brunost : ou « fromage marron », vendu en tranches ou en bloc, marron donc, sucré/salé (car fait à partir de petit lait), que les Norvégiens mangent avec de la confiture sur du pain … une vraie institution mais selon nous, pas non plus un régal !
  • Kvikk Lunsj : ou « quick lunch », un espèce de KitKat que les Norvégiens mangent pour se récompenser d’un bon effort
  • Norwegian waffles : des gaufres rondes en forme de cœur, accompagnés de crème entière et de confiture de fruits rouges … un délice !
  • Kanelsnurr : un genre de brioche à la crème pâtissière et à la cannelle. Sylvain a aimé, pas Sido, surtout celles parfumées à la fleur d’oranger …
  • … La morue bien sûr ! Séchée, salée ou pas, fraîche, décongelée, en galettes (fiskekaker), et souvent dans les congélateurs, c’est le symbole de la Norvège ..

Et enfin, quelques faits culturels …

Les Norvégiens ont l’air de manger à longueur de journée, surtout dans les villes … il n’est pas rare de voir une famille déguster des burgers à 15h. Sinon, en général, ils font un bon petit déjeuner avec du concombre, du fromage frais et du salami, un déjeuner léger, le dîner vers 17h-18h et grignotent plus tard dans la soirée.

Dès qu’il y a un rayon de soleil, mais pas que, les Norvégiens sortent le short, le t-shirt … et mangent des glaces !

3 réflexions sur “Le point conso de Sido

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s