Randonner en Finlande – côté pratique

Bon… Je suis vraiment désolé si vous êtes finlandais ou si vous avez des origines finlandaises, mais ce pays n’est pas vraiment le Graal du randonneur :

  1. C’est tout plat (pas évident pour avoir de la vue…)
  2. Il y a de la forêt partout (pas évident pour avoir de la vue…)
  3. C’est infesté de moustiques

Mais comme il faut nuancer ses propos, c’est vrai que vous vous retrouverez seuls dans la nature, personne à la ronde, avec de beaux lacs et un bon feu…

  • Où trouver les chemins / topos ?
    • Il y a beaucoup de parcs nationaux. Vous trouverez sur leurs parkings de grands plans, une description des chemins et possibilité de transport. Il y a également souvent une description de l’historique du parc (ruée vers l’or (oui oui!), périodes glaciaires, types de forêts…). Les chemins sont marqués par des points oranges, bleus ou verts.
    • Une application permet d’accéder aux cartes IGN : Maastokartat. Visualiser la carte est gratuit, il faut payer pour les autres fonctionnalités.
    • Escalade : pour changer des marches en forêt, nous avons voulu tester l’escalade. Il y a beaucoup de sites répertoriés sur l’application 27crags, et ils y sont bien décrits. Ce sont de petits spots en terme de hauteur et de nombre de voies, souvent en traditionnel. Il faut avouer qu’on a renoncé dès le premier spot : on ne se voyait pas immobile pendant 30 minutes pour assurer l’autre alors qu’on avait déjà 15 moustiques sur nous en 10 secondes… Au moins quand on marche (vite), les moustiques nous semblent moins voraces.
  • Dormir dans les parcs : Des zones de camping gratuites sont clairement décrites. Il y a toujours un foyer avec banc et grille, parfois un abri, parfois des toilettes-compost. Nous n’avons pas vu de refuges libres.
  • Type de montagne et chemin : Concernant les quelques parcs du nord où nous sommes allés, il s’agit d’anciennes régions glaciaires. C’est assez surprenant de marcher sur des moraines au milieu de la forêt avec très peu de relief autour. Dans la partie nord du pays, un avantage est que l’altitude limite où les arbres poussent est basse (autour de 300/400m) : donc on voit au loin quand on arrive au point culminant (~500/600m). Par contre, attendez-vous à faire des kilomètres, à l’opposé de la Norvège : 25km pour atteindre un point à 600m de haut, les 200 derniers mètres de dénivelé se faisant sur 2 km! Les chemins passent par des zones marécageuses, mais sont aménagés avec de grandes planches de bois, la progression est facile.
  • Conditions : RAS
  • Bébêtes : des moustiques dans le nord ! Enormément ! De très rares ours à l’Est.

Attention, nous ne sommes pas allés dans les parcs nationaux de l’Est (à cause des moustiques), et nous ne sommes pas allé au Nord-Ouest (plus montagneux) du pays, qui n’était pas du tout sur notre route. Mais des Finlandais rencontré sur la route nous ont dit sur le nord-ouest que « si on voit une belle montagne, c’est qu’elle est du côté norvégien de la frontière ».

N’hésitez pas à venir par contre pour : les superbes lacs au sud (sans moustiques!), avec toujours des zones de baignades, la belle côte ouest, et les gens très sympas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s