Arrivée en Russie – Saint-Pétersbourg

Résumé en anglais/English summary : we were quite worried about entering Russia after having checked the customs rules and read travellers’ experiences. But in the end, like any other car, it only took us 2 hours to cross the Vaalimaa border, with a record 10-second check of the campervan and the help of Finnish/Russian lads. So Russia here we are! Starting with St-Petersburg, where we had a contact, we were there from Sat 13th to Wednesday 17th. We were lucky enough to spend our first evening in a « datcha » summer house close to Lake Ladoga with the Gerasimov family, having local dishes and very interesting chats about Russia, the Russians and our trip. We’ll never thank them enough for their generosity! Then Galia took us for a tour of « Peter »(as locals call the city), and we spent two other days walking around and visiting the Hermitage Museum (and still it wasn’t enough for all there is to see), then we headed to beautiful Peterhof gardens. That was the nice part. As for the less nice one, one morning we were kindly asked to leave a military territory we had no idea we had entered (though they waited til morning to tell us to leave), and we also realised that our gas bottle did not fit Russian standards, so we have to find a solution to be able to keep eating warm food in the next few months 😉

On s’était fait tout un film sur le passage de la frontière russe, on avait vérifié tout ce qui était autorisé, tout ce qui ne l’était pas, on avait compté les litres d’alcool et les kilos de nourriture dans le camion, on avait lu des tas de témoignages, qu’on avait recoupés … bref, on était un peu stressés.

Samedi 13 juillet, on passe la frontière russe à Vaalimaa ! Premier poste, c’est la sortie de la Finlande, en 2 secondes, c’est plié. Deuxième poste, là on attend un peu, il y a une file pour les Russes, une pour les étrangers, mais ce n’est pas clairement indiqué, est-ce une règle implicite ? Les gens sortent de leurs véhicules, on discute avec un Finlandais qui est un habitué, il nous rassure. Puis on arrive dans la dernière queue, là c’est un peu plus le bazar, on ne sait pas trop où se mettre. Un monsieur nous donne gentiment deux formulaires en anglais qu’il a en trop, et grâce au modèle traduit en français fourni par l’agence par laquelle on était passés pour les visas, on réussit à la remplir correctement. Des automobilistes viennent nous voir pour s’assurer qu’on a les bons papiers, ils doivent avoir peur d’attendre longtemps ! On a l’air d’être les seuls Français parmi les voitures finlandaises et russes, et quelques bus de touristes. Le feu est vert, on s’avance, contrôle des passeports, ok, puis papiers du véhicule, on nous pose quelques questions, ça discute dans le poste, car sur notre carte grise, deux éléments sont marqués « 0 » (cm3 et puissance). Mais finalement, ça passe. Un militaire nous demande d’ouvrir le camion, il passe la tête à l’intérieur, ouvre la porte arrière et me tend un papier avec un « Welcome to Russia » ! Et en 2h top chrono, on est en Russie ! TROP FASTOCHE !

Rassurés par ce passage éclair, on fait la route jusqu’à chez Galia, notre contact à Saint-Pétersbourg. Nous découvrons quelques kilomètres sur lesquels il y a plus de nids-de-poule que de route, mais dans l’ensemble, nous sommes agréablement surpris. Galia nous accueille dans sa datcha, ou maison d’été, vers le lac Ladoga et la « route de la vie », une voie de communication qui traversait le lac gelé et constituait l’unique accès à la ville de Léningrad assiégée, pendant les mois d’hiver de novembre 1941 à janvier 1943. On est accueillis comme des rois, et on a droit à un repas typiquement russe : truite rosée cuite à l’étouffée, salade russe (« olivier »), tourtes à la viande (« pirojki »), tourte au chou (« piroga »), boisson à base de pain de seigle fermenté (« kvass »), citronnade à l’argousier (« compote »), et autres mets faits maison … Un régal ! Galia est professeure de français, son mari est allé dans une école spécialisée en anglais, Anastasia et Serguei comprennent le français et parlent anglais, un beau mélange linguistique ! On parle du voyage, de la Russie, de la France … on se sent comme à la maison !

Le lendemain, Galia, nous emmène visiter les monuments de Saint-Pétersbourg, on sent son intérêt pour l’histoire et l’architecture, on a l’impression d’être avec un guide ! C’est déjà très grand (nous ne sommes pas de grands citadins), et ça fourmille de partout. Beaucoup de voitures, de bus, et au milieu, des milliers de touristes de tous les horizons. Et le centre est magnifique : des bâtiments anciens, colorés, dorés, ça nous change des pays nordiques ! Nous nous baladons sur les rives de la Neva, au pied du musée de l’Ermitage, sous l’arche de l’Amirauté, puis nous montons dans les colonnades de la cathédrale Saint-Isaac qui nous permet de voir St-Pétersbourg (ou juste « Peter » pour les locaux) de haut. Après un bon restaurant, direction « mini Saint-Petersbourg » !

On se laisse porter, ça fait du bien aussi. On en profite pour poser toutes les questions qu’on a sur la Russie à Galia, et aussi, sur les Russes ! On sent vraiment déjà une différence, visuellement mais aussi dans les normes sociales, on se sent déjà un peu perdus … Après un nouveau repas chez nos hôtes et encore de belles discussions, nous retrouvons Pamela et dormons le long d’une plage du lac Ladoga.

Nous resterons encore jusqu’au mercredi aux alentours de Peter : lundi, découverte d’une belle forteresse à l’entrée de la Neva, puis cueillette de baies dans la forêt, et nous nous trouvons un parking gratuit au pied de la cathédrale du Sang Versé, en plein centre. En fin d’après-midi, visite de la cathédrale, très colorée, très dépaysante, puis de la forteresse Saint-Pierre et Saint-Paul. Plus tard, vers 1h30 du matin, nous allons assister à la levée des ponts sur la Neva… Nous nous attendions à un « attrape-touriste », mais c’est vraiment impressionnant ! Les bateaux attendent tous l’ouverture du pont et on assiste à une vraie course pour atteindre le pont suivant en premier !

Mardi, journée à l’Ermitage : énormément d’objets exposés, trop pour une seule journée ! Sido part vers les anciennes populations russes, Sylvain vers les peintures… Nous nous retrouvons pour les très belles toiles des impressionnistes français. Nous quittons notre parking du centre vers la banlieue, en direction du palais de Peterhof. Pour la seconde fois, une voiture russe, portière ouverte et techno à fond, nous fait changer de coin !

Mercredi, nous voilà mis dehors par des militaires : à priori, nous dormions dans une zone militaire (les bâtiments abandonnés en face de nous ?). Mais ils étaient souriants (je n’irais pas jusqu’à dire « sympathiques »), et grâce à eux nous n’avons pas été en retard pour la mise en eau des fontaines du Palais de Peterhof ! Nous visitons les jardins et fontaines, puis passons notre après-midi… à chercher à remplir notre bouteille de gaz : ce n’est pas gagné. Nous allons devoir trouver rapidement une solution pour ne pas être à court de gaz d’ici avant la Mongolie !

Nous prenons la route vers Moscou !

2 réflexions sur “Arrivée en Russie – Saint-Pétersbourg

  1. Beaucoup de bons souvenirs me reviennent en mémoire ! Saint-Pétersbourg est une ville magnifique et les Russes sont vraiment très accueillants. Profitez en bien et bonne continuation ! Grosses bises
    Christine

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s