Moscou

English summary : we have a long way to drive so I am taking advantage of being in the van doing nothing to update the blog! We made our way to Moscow as there are no mountains in between StP and the capital. We will then have more time to enjoy Ural and Altaï mountain ranges 😉 we have to say the roads are quite good so far, even though you must be very careful and concentrated all the time. We arrived in Moscow on July 20th and parked Pam on a (French brand as it happens) supermarket carpark close to a metro station for 3 days. We walked around and saw the main monuments – Kremlin, Red square, Bolchoy theatre, Kitay Gorod area, St Basil’s cathedral – along with the Gulag and the aeronautics museum. There were lots – too many – tourists, lots of groups that do not always make things easier, but we also mingled with locals going to several markets, former industrial estate turned into art galleries and trendy coworking spaces, and Gorky park. We really liked the feeling of this vibrant city, its diverse suburbs and multi-ethnic people. But our love for the mountains is calling, and we are eager to finally see the Ural mountains, that we should reach in a few days time after a long 1500km drive.

Eh oui, encore un article après seulement trois jours ! Il faut dire, nous roulons pas mal, les distances ne sont pas tout à fait les mêmes, et donc on a du temps dans le camion !

Nous avons continué notre lancée urbaine en allant assez rapidement à Moscou. Cette partie de la Russie étant très plate, nous préférions nous garder du temps pour crapahuter dans l’Oural et l’Altaï.

Jusque là, les routes sont plutôt bonnes si on s’en tient à la route principale. Il faut être assez vigilant cependant car une route à double sens peut facilement se transformer en 2 fois 2 voies si un Russe trouve que ça ne va pas assez vite. Les véhicules lents, notamment les poids lourds, et il y en a beaucoup, se mettent souvent sur la droite de la route pour laisser doubler les voitures plus rapides. Et il faut aussi surveiller ses arrières, à gauche comme à droite ! Nous conseillons aussi aux éventuels voyageurs de ne pas prendre l’autoroute entre Saint-Pétersbourg et Moscou, qui coûte plus cher que l’A48 entre Grenoble et Lyon pour les connaisseurs … Quasiment 20€ pour les seuls 90 derniers kilomètres.

Nous arrivons donc le samedi 20 juillet à Moscou, et nous garons Pam sur le parking d’un immense Auchan qui sera notre camping jusqu’au lundi : proche du métro, relativement sécurisé et calme la nuit, toilettes de 8h30 à 22h. Bon, la vue et l’odeur (on suppose la proximité d’une usine de traitement de déchet) laissent à désirer, mais ce sera parfait pour nous.

Nous commençons par nous balader en plein centre, prendre un bain de foule avec des touristes du monde entier, nous promener dans les jardins devant le Kremlin et décider de faire la queue le lendemain pour le visiter, faire des photos sur la place Rouge et voir le mausolée de Lénine caché derrière l’immense ring installé pour le International Boxing Day sur un fond de musique techno à fond, jouer des coudes dans les couloirs étroits des 9 églises de la très célèbre cathédrale Saint-Basile, arpenter les rues et les magasins de luxe du quartier Kitay Gorod, voir le théâtre Bolchoï et manquer d’acheter une place (peut-être périmée) pour un ballet à (d’après ce qu’on a pu comprendre) 700$ …

Dimanche, nous n’avons pas eu le courage de faire la queue de plusieurs dizaines de mètres de long (sans garantie d’avoir des places) pour voir le musée du Palais et l’Armurerie du Kremlin, et nous nous sommes rabattus sur la « petite » queue de la place des Cathédrales. Il faut s’armer de patience pour ne pas étrangler les groupes de touristes chinois qui ne parlent ni russe, ni anglais, et vérifient avec leurs compères qu’ils ont bien les mêmes billets. On finit par rentrer dans le Kremlin, ça fait quelque chose ! Les cathédrales sont majestueuses, ornées d’icônes, de dorures et de sculptures toutes plus élaborées les unes que les autres, avec leurs dômes en forme d’oignons de toutes les couleurs (mais surtout dorées). On profite des brochures et quelques guides francophones pour glaner des informations et se rendre compte que l’on a mis les pieds là où des tsars se sont fait couronner et ont été enterrés, entre autres événements banals de l’histoire russe. On se balade aussi dans les jardins, en faisant attention à bien travers aux passages piétons là où il n’y a que quelques rares voitures gouvernementales, sous peine de se faire remettre à sa place par les policiers présents un peu partout. L’après-midi, Sylvain part pour le très intéressant musée de l’aéronautique, avec de nombreuses maquettes et objets authentiques relatant la conquête russe de l’espace. Bien sûr, la Russie a la part belle, les Etats-Unis sont un peu évoqués ainsi que la Chine, mais où est l’Europe et Ariane? De mon côté, je suis allée vers le marché Dalinovsky, j’aime ces ambiances fourmillantes, les stands de nourriture du monde entier, même si les produits proposés sont souvent importés et plus chers que ceux que l’on peut acheter en bord de route aux « babushkis » (ou grand-mères). Je me dirige ensuite vers le parc Gorky, où les Moscovites font leur promenade, sport ou bronzette dominicale. Je tombe aussi sur la « Japan Expo », avec des groupes entiers de jeunes déguisés en Pokémon et autres personnages de manga, et monte sur l’arche dédiée à la victoire de la Deuxième Guerre Mondiale. On se retrouve au musée du Goulag, dont l’ambiance est glauque comme on peut s’y attendre, les installations hyper modernes, on n’est pas sorti l’esprit « léger » mais c’est un très bon musée, très poignant.

Lundi, nous passons une dernière demi-journée à visiter une ancienne usine reconvertie en espace artistique, de co-working et abritant des start-up, Flacon. On a l’impression d’être dans un de ces nouveaux espaces branchés et décontractés qui foisonnent par chez nous. Puis un dernier tour dans le marché de Dorogomilovsky où les prix nous semblent un peu élevés même si la qualité est là, avant de quitter la capitale. On a aimé la diversité des gens, des quartiers, des ambiances, mais l’appel de la montagne se fait plus pressant, et on avalera en quelques jours les 1500 km qui nous séparent du parc national Samarskaya Luka, vers Samara, où nous avons repéré des coins d’escalade et randos, avant de nous diriger vers l’Oural.

2 réflexions sur “Moscou

  1. Toujours aussi intéressant et … évocateur pour moi : je suis allée à Moscou en octobre et plein de souvenirs me reviennent ! Plus vers l’est, je découvrirai avec vous ! Bonne route : les très grandes distances commencent ! Plein de bises.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s