« Crouic crouic » – fin de la saison 1

English : End of the first season of « Pam goes to the garage »

We pass the Asia border and arrive in Ekaterinbourg on Friday, August 2nd. We were prepared to leave Pam at the garage for no less than 2 weeks (there was an interesting hike to a place called Man Pupu Ner) but after a complete check, they tell us they have fer ready on the same day ! Woaw. We have a list of parts and works to do, for only about 500€. What’s more, they were very attentive and patient, because we wanted to be sure not to make the same mistakes as in the previous garage … We were so relieved that we were almost happy to visit another city.. We have to say, even though Ekaterinbourg is not very pretty, it is very dynamic and there are interesting monuments. A thing that striked us was to see Soviet-time buildings and old churches just next to very modern buildings and multinational firms. They also have lines on the pavements that lead you through all the monuments of the city – a good thing to know if you just want to wander around. Later, back at the garage, we get our clothes back from the sauna next door (not sure they were actually offering that service but the garage employees asked the owner and she said yes), and wait another 2 hours to get Pam back. When you wait longer than promised, it means something is wrong. Luckily, it was a « non-urgent » part that they ordered wrong, so we decided not to change it. But it was 10 pm and the accountability dpt was closed, so we slept on the garage carpark and took care of that on the next day. We also decided to go directly to the Altai mountains, so we have a very long way to drive. The road is quite boring, the landscape flat, only forests and fields, but we found nice places on the way and try to spice the trip up a bit by taking hitch-hikers on. Our first was Roman, who we drove with during 4 hours! This unusual guy has visited 65 out of the 85 subjects of Russia (I will let you search for information yourself as I haven’t figured it out yet), and is on his way to the remaining 20!

Vendredi 2 août, nous arrivons à Ekaterinbourg, ça y est, nous sommes en Asie ! Vous ne nous en voudrez pas de ne pas être passés au monument marquant cette frontière, on avait un peu peur de la route avec Pam pas en forme.

On débarque chez le concessionnaire FIAT à l’ouverture, mettant toutes les chances de notre côté pour que cette journée soit productive. Nous sommes prêts mentalement à s’entendre dire qu’il faut plusieurs jours pour avoir les pièces de rechange pour Pam’, nous avons beaucoup bossé sur des alternatives en sac-à-dos (15 jours de rando dans le nord Oural pour atteindre l’une des 7 merveilles de Russie – Man Pupu Ner), mais pour que tout ça fonctionne, il faut quand même qu’on trouve un bon garage. Après un premier frisson en voyant qu’il y avait bien des drapeaux « Fiat » en l’air, mais sans trouver d’entrée, nous rentrons dans un bâtiment et des gens nous amènent dans la cour arrière où se trouve bien le garage, Youpi !

On explique tant bien que mal le problème… On attend encore devant la TV et avec du café, mais le canapé est cette fois au milieu de leurs 3 bureaux. On voit qu’ils s’y mettent à plusieurs pour s’occuper de nous, puisque les pièces dont on a besoin défilent sur leurs écrans, et on entend de temps à autre « Ducato », « Frantsouski » (français) … Mais contrairement à Iveco, ils nous donnent rapidement des nouvelles et nous font un devis pour un diagnostic complet. On va éviter l’erreur de la dernière fois, et qu’ils ne se contentent pas de changer ce qu’on leur a demandé. Nous, on veut une Pam’ en pleine forme avant d’attaquer l’Altaï et la Mongolie ! En attendant les conclusions, direction Leroy Merlin (nous étions étonnés de voir plusieurs grandes enseignes françaises comme Auchan, Leroy Merlin et Decathlon, et amusés de voir leur traduction en russe) pour trouver des charnières : un de nos meubles commence à faire la tête. Et puis, c’est une bonne occasion de faire 6 km à pied dans les banlieues russes, ses immeubles soviétiques un peu défraîchis et ses passages piétons plus ou moins officiels ! On laisse également notre linge sale au sauna en face du garage (selon les bons conseils des garagistes et malgré la surprise de la dame de l’accueil). En le récupérant, on se rend compte qu’un sauna est très pratique pour faire sécher le linge (c’est mon petit conseil déco/pratique pour vos maisons).

Résultat du diagnostic : un devis en russe. Mais les gens sont serviables, on fait le tour du véhicule ensemble, ils m’expliquent tous les points un par un, on en ajoute, on en retire… Grosse discussion autour des amortisseurs… Finalement, Sido ramène un des employés qui lui a dit avoir fait 4 ans d’école française (mais qui ne l’a quasiment pas pratiqué) et à qui elle a demandé un coup de main, car on ne sait pas trop comment être sûr de ne pas se faire avoir (pas par rapport aux Russes, mais par rapport aux garagistes en général !), et on finit par définir ensemble les priorités et le montant. On a rendez-vous le soir-même, on est agréablement surpris alors que les gars semblent penser que ça sera trop long ! Qu’à cela ne tienne, on va en profiter pour visiter Iekaterinbourg. Une après-midi, pour nous, ça sera bien suffisant ! On part à pied, on suit un peu les itinéraires marqués au sol pour guider les touristes (c’est parfois pratique de ne pas avoir à réfléchir), on visite la Cathédrale-de-Tous-les-Saints, où ont été assassinés les derniers membres de la dynastie Romanov, on passe devant la statue de Sverdlosk, dont le nom a été donné à la région, et bras droit de Lénine, et la statue de Lénine sur la place de 1905 … on a surtout retenu la cohabitation entre des immeubles super modernes et d’étincelantes églises orthodoxes, des immeubles décrépis datant de l’ère soviétique faisant face aux concessions de voitures de luxe …

Le soir, on récupère notre linge – propre, et on poireaute encore 2h dans le bureau … ça commence à sentir mauvais ! On sent qu’il se passe quelque chose … on finit par poser la question à Eugène, le chef d’atelier (eh oui, à force de passer du temps dans les garages, on se sent un peu chez nous). Verdict : une des pièces qu’ils ont commandées est défectueuse. La « bonne » nouvelle, c’est que ce n’était pas une réparation primordiale. On laisse donc tomber. Mais nous devons attendre le lendemain pour nous faire rembourser. Donc, on passera la nuit sur leur parking ! Ce n’est pas si terrible … on est contents que les travaux importants aient été faits, et on s’en tire à un prix correct par rapport à la France. On repart donc regonflés à bloc, un peu stressés encore, mais tout semble aller bien pour Pam.

On a décidé de laisser tomber l’Oural, car la rando qui nous intéresse nous prendrait plus de deux semaines. Nous allons donc rouler jusqu’à Novossibirsk, à 1500 km de là, pour récupérer une pièce pour notre bouteille de gaz, puis nous irons dans l’Altaï, où nous attendent beaucoup de super randos 😊

La route est très monotone, les champs et forêts s’enchaînent sur des centaines de kilomètres, alors on essaye de trouver des choses à voir sur le chemin. On fait quelques rencontres en prenant des auto-stoppeurs, notamment, Roman, originaire de Volgograd, qui a décidé depuis quelques années de visiter les 85 « sujets » de la Russie.

Si vous ne savez pas ce que c’est, rassuez-vous, nous avons découvert il y a peu, que l’immense Fédération de Russie est répartie en « sujets » : républiques, kraïs, oblasts, villes d’importance fédérale, oblast autonome, districts autonomes, qui sont égaux en droits. 160 « nationalités » (au sens d’« ethnies ») se côtoient : Russes, Tatars, Ukrainiens, Bachkirs, Tchouvaches, Biélorusses, Tchétchènes, Arméniens … pour ne citer que les plus nombreux.

L’histoire de la Russie est très dense et intéressante, mais je n’aurai pas la prétention (et le temps) d’en faire un résumé. Mais ce que l’on retient des conversations avec la plupart des Russes que nous avons rencontrés, c’est qu’ils ne se sentent pas vraiment concernés par la politique, ils considèrent que Poutine ne fait pas grand-chose pour la population, que les décisions se prennent au niveau fédéral, et qu’il y a énormément de corruption …

2 réflexions sur “« Crouic crouic » – fin de la saison 1

  1. Rassurés sur l’état de Pam votre maison roulante !!!
    ce sont des expériences qui vous mettent directement en contact avec la mentalité des pays traversés et qui mettent un peu de suspense et de piment dans votre aventure…
    dans l’attente de vos prochaines aventures nous vous souhaitons bonne route…
    bisous
    Fred et MC

    J'aime

  2. Désolée d’être bien en retard pour vous répondre : je reviens d’un coin de ….. Normandie où il n’y a de connexion ! Tant mieux donc si tout fonctionne à nouveau et si PAM est remise sur pied ou sur roue (c’est plus adapté !). Bonne continuation et bonne chance pour la suite : Altai et Mongolie …. ce n’est pas rien ! Bises
    Christine

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s