Nos amis les Sibériens ! – Novossibirsk

English summary : we realised that our gas bottle was not compatible with the Russian ones, so we had to order an adaptor in France in order to fill it and … be able to cook ! The parcel took 3 weeks to come and of course, we didn’t know how to check where it was so we arrived a Week too early in Novossibirsk. Luckily, the people at Alliance Française (French classes and promotion of French culture), who agreed to receive the parcel, were amazingly nice. Thanks to them, we had a guided tour of Novossibirsk and surrounding areas, a picnic in a park, a gigantic tea with French-learners, some tips on what to see, and even got invited to a datcha for a very nice weekend with a Russian family. When the parcel finally arrived, one of the AF staff came with us for a long 2-day process of proving that it wasn’t a gun or something of the kind, including an official declaration of the Director. We can’t thank them enough for their kindness and patience … In the end, what could well have been and annoying and boresome week turned out to be an awesome time with great people ! And, icing on the cake, we can fill our gas bottle and cook again!

Nous voilà depuis une semaine à Novossibirsk. Vous vous demandez peut-être pour quelle raison cette ville nous a occupés pendant une semaine ! Ne vous emballez pas, nous n’avons pas trouvé LA ville de nos rêves pour y rester aussi longtemps … c’est une toute autre histoire …

Pour le contexte : quand on voyage en van, on fait la cuisine avec du gaz. Ce gaz est contenu dans des bouteilles comme parfois en France. Mais en dehors de l’Europe, on n’échange pas une bouteille vide contre une pleine, on remplit la bouteille lorsqu’elle est vide. Pam, qui est d’origine allemande, a été dotée d’un système qui n’existe qu’en … Allemagne. Nous avions déjà eu du mal à changer notre lyre (le tuyau qui raccorde la bouteille à notre installation) en France, et nous ne nous étions pas souciés plus que ça du remplissage, car nous avions parcouru moults blogs et témoignages de voyageurs sur la question et ça avait l’air FACILE. Nous ne nous sommes pas préoccupés de remplir notre bouteille en Norvège, car nous en avons deux et une bouteille tient environ 2 mois, et que j’avais dit à Sylvain « on le fera en Russie, ils ont plein de gaz, on n’aura pas de problème, et ça sera moins cher ». Idiote que j’étais ! Vers Saint-Pétersbourg, nous avons écumé tous les points de remplissage de gaz de la ville (bon, ok j’exagère un peu, mais on est bien allé voir 5 ou 6 stations différentes), nous avons passé au moins deux journées entières à essayer de remplir notre bouteille. Mais sans succès. Nous avons donc commandé, en France, un adaptateur pour cette bouteille de gaz qui n’est compatible avec aucun autre système et pour éviter de racheter une nouvelle bouteille et un nouveau détendeur adapté dans chacun des pays traversés. Après avoir cherché une adresse à laquelle le faire envoyer (on était déjà à Moscou, et on ne connaissait personne au-delà, et surtout, on n’avait pas le temps d’attendre deux semaines dans la capitale), on a pu faire envoyer, un peu par hasard, cet adaptateur à l’Alliance Française de Novossibirsk. Les Alliances françaises sont des associations locales, présentes dans beaucoup de pays, qui ont pour but de faire connaître la langue et la culture française. Rien à voir avec nous donc, mais cette agence a accepté que l’on se fasse livrer cet adaptateur chez elles (eh oui, l’équipe est à 100% féminine).

Nous débarquons donc mercredi 7 août à Novossibirsk, Sylvain brave comme un champion les bouchons de la 16ème ville la plus embouteillée du monde (selon la directrice), et faisons connaissance avec cette dernière, Irina. Nous avons reçu un accueil très chaleureux, et nous étions très très contents de pouvoir discuter de manière tout à fait naturelle (= en français) avec des locales ! Le colis n’est pas arrivé, mais on peut le suivre sur le site de la Pochta Rossia (poste russe), il est en Russie. Nous sommes donc bons pour quelques jours d’attente à Novossibirsk. Irina et Svetlana (employée chargée du programme Campus France) nous donnent plein de conseils sur les choses à voir autour, et dans Novossibirsk. Rendez-vous est aussi pris le lendemain pour rencontrer un autre voyageur, Matthieu, ainsi que des étudiants de l’AF. En attendant, nous allons nous reposer le long de l’Ob, la rivière qui va de l’Altaï à l’océan Arctique et qu’on appelle ici « la mer ».

Sans le savoir, nous allions devenir des « stars d’un week-end », et ces quelques jours où on n’avait rien de prévu et où rien ne semblait se profiler n’auront finalement pas été de trop pour faire le plein de rencontres, de rires, d’émotions, et bien sûr, de nourriture ! 😉

Jeudi, le lendemain, nous débarquons à 16h30 à l’IAF : un festin nous accueille, apporté par un étudiant, Nikolai. Les discussions vont bon train avec les élèves, les salariées, et nous les voyageurs. On finit par un pique-nique sur les quais, on passe une très bonne soirée à mélanger français, anglais et russe, dans la joie et la bonne humeur. Le lendemain matin, on retrouve Matthieu et Piotr (Пeтp) pour aller voir le musée de l’URSS. Une ancienne maison reconstituée avec énormément d’objets d’époque, un bureau militaire, une cave avec une exposition entre outils traditionnels et modernes … Le « guide » nous raconte de manière tout à fait sérieuse voire passionnée les formidables histoires de certains enfants : « Elle, à 13 ans, a tué 200 allemands pendant la guerre en goûtant un plat qu’elle avait elle-même empoisonné pour leur donner confiance ! ». On n’entend pas trop ce genre d’histoires en France, et avec si peu de recul sur les histoires, le sérieux du guide et le décor, on s’imagine un peu la propagande soviétique dans les écoles à l’époque… le soir, nous partons vers la « mer » où nous rejoignent Svetlana et ses deux fils, Peter et Theodor. Encore une bonne soirée, qui se termine tard. On dort vers la forêt à Akadem Gorodok, le quartier de l’université, très vert et moderne, créé dans les années 60 pour attirer les scientifiques.

Le samedi, on rejoint dans l’après-midi Svetlana qui nous a invités à sa datcha avec son mari et ses enfants. Au programme : barbecue, apéro, et détente. Encore un mélange de français, d’anglais et de russe, où Svetlana et Peter servent d’interprètes. On alterne les dégustations russes et françaises et on apprend à faire des « toasts » à la russe (c’est bien plus complexe que le « nazdrovié » qui n’est pas du tout utilisé ici !). On a compris ce qu’était l’hospitalité à la russe ! Cette famille nous a vraiment touchés, cette rencontre a été de l’une de celles qu’on n’oubliera jamais ! Et on espère bien les revoir, en France ou ailleurs … On repart, avec un peu mal aux cheveux, mais le cœur plein de reconnaissance pour nos nouveaux amis, car ce dimanche, on a rendez-vous à 13h avec Varia, une prof de français rencontrée un peu par hasard lors de notre premier passage à l’AF. Nous arrivons à Koltsovo, une ville à côté de Novossibirsk, quartier moderne avec des immeubles récents, parc pour enfants, écoles et salles de sport : tout est fait pour bien y vivre selon le mode de vie occidental. Varia nous accueille chez elle, et avec elle, un vrai comité d’accueil : deux amies et deux étudiantes sont également là pour pratiquer leur français ! Les échanges sont sympas, on fait un petit tour de table où les gens se présentent. Au hasard de la discussion, nous apprenons qu’une des amies de Varia fait de la montagne et appelle son mari pour qu’il nous montre où trouver les informations sur des courses d’alpinisme en Russie : super ! Il nous conseille aussi quelques sommets dans les coins où on va : quel heureux hasard ! Nous finissons l’après-midi par une grande balade dans la ville et son parc avant de nous quitter chaleureusement.

Lundi, Svetlana nous annonce que le colis est arrivé à Novossibirsk : hourra ! Nous traversons la ville une nouvelle fois et faisons la connaissance de Elena, avec qui nous avions échangé des mails pour le colis, et qui revient de vacances le jour même. Nous avons fait quelques crêpes en avance pour remercier l’AF et fêter l’arrivée du colis. Mais à la poste, plutôt que le colis, on nous donne des documents : il faut aller à un poste de douane et avoir le « bon tampon » pour le retirer. Il n’y a pas assez d’indications sur ce qu’il contient et, nous dit la postière, « ça pourrait très bien être une pièce de fusil ». Le bureau est fermé, nous irons le lendemain avec Elena qui nous aide dans les démarches et discussions (miraculeusement pour nous !).

Mardi : plongée dans l’administration russe. Nous revenons à l’AF le midi et déjeunons avec Elena et Anna, puis traversons la ville jusqu’au poste de douane. La douanière nous explique qu’il y a un problème (on n’est pas vraiment sûr du quel), mais il nous faut un certain nombre de papiers, comme une photocopie de la pièce d’identité de Fred (beau-frère de Sylvain) qui nous a envoyé le colis, la facture de la pièce, une photo de la bouteille de gaz, mais aussi une déclaration sur l’honneur de Fred, ainsi que de la directrice de l’AF… parmi d’autres. On ne se décourage pas, on retourne à l’AF pour faire les papiers, Irina la directrice revient également pour nous faire un papier : il faut se dépêcher, la douane ferme bientôt. On y croit dur comme fer jusqu’à ce que la douanière regarde la déclaration de l’AF, annonce quelque chose en russe à Helena qui lève les yeux au ciel : ça ne sent pas bon. Elle nous rend les papiers : il nous manque une indication sur la déclaration et il ne reste que 20 minutes avant la fermeture. Un monsieur à côté nous dit que c’est la 4ème fois qu’il vient… On réfléchit, on se remotive : la douanière accepte qu’Irina refasse la déclaration et lui scanne, l’espoir revient et… à 17h36, soit 6 minutes après la fermeture officielle du bureau de douane, on a le bon tampon ! Youpiiii ! Il ne reste plus qu’à aller à la poste où tout se passe bien : nous avons le colis, l’adaptateur est le bon, on a bien mérité un petit verre pour fêter ça avec Elena, notre sauveuse, qui a quand même passé son après-midi à gérer cette histoire !

Conclusions :

  • MERCI BEAUCOUP à l’Alliance Française pour leur accueil chaleureux, leur aide et leur temps
  • MERCI BEAUCOUP à Elena pour le temps passé avec nous et son accompagnement dans notre baptême de l’administration russe
  • N’envoyez pas de colis en Russie si vous n’êtes pas russophone ou si vous êtes pressés, et si vous le faites : ne mettez qu’un seul nom sur l’adresse (il semble que seul le nom de la personne qui récupère le colis doive apparaître, mais vraiment, on n’est sûr de rien !)

Nous partons ce jour vers les montagnes de l’Altaï, faire du volontariat dans une famille dans un petit village pendant quelques jours, puis randonner, avant de passer la frontière mongole !

11 réflexions sur “Nos amis les Sibériens ! – Novossibirsk

  1. Toujours aussi passionnant de suivre votre périple : Novosibrisk, et les méandres de l’administration russe, fort heureusement accompagnée du sens de l’hospitalité des habitants, la Sibérie orientale, et bientôt l’Altaï, avant d’affronter les steppes de Mongolie ! Bonne continuation à nos chers globe-trotters et grosses bises de France. Christine

    J'aime

  2. Quelle histoire, mais elle a permis de faire de très belles rencontres inoubliables, comme quoi…
    et maintenant ça GAZE…
    Bisous Fred et MC

    J'aime

    1. On va devoir décerner des prix aux meilleurs « followers » du blog ! Pour l’instant Christine est en tête, suivie de Fred qui est arrivé un peu sur le tard, et loin devant Armelle qui prend du retard (la faute aux vacances sûrement !). Merci à vous en tout cas, ça nous fait chaud au coeur de lire vos commentaires !

      J'aime

  3. Coucou les russes d’adoption , il y a des pays qui vont vous laisser des souvenirs … tout ça pour ça ! vive l’administration … Nous sommes contents de lire que votre périple se déroule bien et que vous trouvez vos marques. En tout cas, je trouve très agréable vos petits retours, on a l’impression de partager ce voyage à distance, d’y être. Je suis un peu déçu, vous faites moins de photos … Une question, comment faites vous pour vous prendre d’aussi loin avec un retardateur ? Pour notre part, nous revenons de 4 jours en rando vélo avec Titouan dans la Bourgogne en bord de Loire, 200 kilomètres au compteur, nous sommes fiers de lui et de nous ! Cela nous donne d’autres envies et perspectives pour la suite. Continuez bien à nous faire profitez comme vous le faites, continuez bien à vous en mettre plein les yeux. On vous embrasse. Les ardéchois

    J'aime

    1. Coucou Armelle ! Merci pour ton long commentaire ! On va essayer de faire un effort pour les photos 😉 mais ce n’est pas toujours pratique de me balader avec mon hybride, il est gros ! Et le portable ne rend pas toujours bien … et puis, des fois, on n’y pense pas ! Pour la question du retardateur … je ne sais pas, j’ai un retardateur de 10 sec ? Je cours vite ? Certaines photos ne sont pas prises par nous aussi. Gros bisous et bonne rentrée !

      J'aime

  4. Et bin, une belle histoire de gaz qui vous aura permis de faire de superbes rencontres et de goûter à la culture russe! Je reconnais la détermination de Sido et je la trouve très belle dans son costume! C’est toujours un plaisir de vous lire. Profitez bien de toutes ces galères qui rendent le voyage encore plus charmant.

    J'aime

  5. Salut les ptis jeunes
    Sans trop vous laisser de commentaires , je vous suis du coin de l’oeil
    Vous avez l’air de vous éclater et vous avez bien raison !
    Ca l’a l »air de très bien se passer et trinquer à toujours été une bonne manière de créer des liens…
    Nous depuis que vous êtes partie on est allé en Guadeloupe, à londres voir la petite et on est dans le midi en ce moment
    Profitez bien de votre periple et continuer à nous envoyer des reportages

    J'aime

  6. les costumes du musée sont sensationnels, vous êtes beaux comme tout !!! Que d’émotions ça valait le coup d’attendre la Russie pour vous recharger en Gaz 😉 en Diamo pour la suite à l’Altaïr yehaaaaaa

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s