Gérer le quotidien 2

Après avoir écrit le premier article, je me suis rendu compte que j’avais oublié pas mal de trucs ! Donc plutôt que de rallonger cet article déjà bien long, et parce que je me suis dit que vous ne le liriez pas sinon, voici quelques rajouts dans la « gestion du quotidien » :

  • Nous concocter un bon programme : nous ne préparons pas tout à l’avance, mais quand même, nous n’avons pas envie de louper des endroits intéressants ! Les sorties en montagne, notamment, se préparent beaucoup. Nous passons beaucoup de temps à lire des guides de voyage (téléchargés sur nos liseuses), des sites internet, demander des infos à des locaux ou d’autres voyageurs, et pour certains pays où nous ne sommes pas sûrs de pouvoir être en autonomie en montagne, trouver des guides, négocier les prix … Nous essayons d’avoir une idée générale des zones où aller avant d’entrer dans le pays, afin de définir un itinéraire global. Nous nous laissons de la liberté pour nous adapter aux rencontres et aux aléas, rien n’est vraiment figé. Nous avons quand même des impératifs qui sont : les personnes qui nous rejoindront (n’hésitez surtout pas !) et les saisons (Pam ne peut décidément pas passer l’hiver en Sibérie). Plus nous approchons, plus nous précisons notre programme. Pour la montagne, c’est beaucoup Sylvain qui s’en occupe parce qu’il aime ça, regarder les cartes, trouver des traces GPS d’autres voyageurs, prévoir les bivouacs … En ville, on regarde ce qui nous intéresse, et la plupart du temps, on se promène, une, deux, voire trois journées en fonction de notre envie. Il nous arrive de nous séparer lorsque « vraiment, deux musées par jours, ça fait trop pour moi » (ça c’est Sido), ou alors que « franchement, le marché, ça m’intéresse qu’à moitié » (ça c’est plutôt Sylvain).
  • Trouver où dormir : grande question, puisque notre maison est ambulante ! Les lois ne sont pas les mêmes dans tous les pays et pour l’instant nous avons été dans des endroits très permissifs de ce côté-là (Norvège, Finlande, Russie). On peut dormir en théorie où on veut. Sauf que dans les coins très touristiques où les camping-cars foisonnent (on a vu ça en Norvège précisément), ce n’est pas si simple, et la recherche d’une simple place tout juste assez grande pour Pam peut s’avérer un vrai casse-tête. Et puis, autant quand on arrête entre deux grosses journées de route, la beauté de l’endroit n’est pas primordiale, mais quand on veut prendre notre temps (comme actuellement dans l’Altaï), on cherche un peu plus. Nos critères principaux : calme / loin de la route / plat / en pleine nature / pas de détritus. Quand on veut rester plus longtemps, on peut en ajouter d’autres : eau à proximité / belle vue / ombre pour la journée… Mais déjà pour réunir les premiers critères sans l’aide des applications, c’est pas facile. En Russie par exemple, un beau coin est souvent utilisé par les locaux (normal), et ça veut régulièrement dire voir une voiture arriver avec le son à fond se garer à côté de nous, notamment les week-ends. C’est le jeu !
    Pour nous aider, nous utilisons très souvent les applications « park4night » et « iOverlander », où les voyageurs partagent des points GPS en précisant de quel type d’endroit il s’agit : coin de pleine nature, parking jour/nuit, camping … (sur iOverlander, il y a aussi des infos sur les points d’eau, la douane, les démarches administratives …). Lorsqu’aucun point n’existe ou qu’ils ne nous inspirent pas, nous cherchons par nous-mêmes, en regardant sur des applis de cartes (GoogleMaps, Maps.me …) et en testant !
  • S’orienter : on aura sûrement plus de choses à dire après la Mongolie, parce que pour l’instant, on est allés dans des pays où la signalisation est relativement bonne et pour l’instant on a toujours trouvé les endroits que l’on cherchait sur une carte. On a de la chance d’avoir internet en quasiment illimité (forfait Free à 19,90€/mois), ce qui nous permet d’utiliser le GPS dans la plupart des cas, et nous a aussi grandement aidé à ne pas être en difficulté avec les panneaux en cyrillique (même si on essaye de les déchiffrer … quand on est assez rapide !). Dans certains cas, ces panneaux sont même traduits en alphabet latin.
  • Garer Pam quand on la laisse : pour quelques heures ou quelques jours, le désavantage de voyager en camion, c’est qu’il faut le laisser quelque part, et espérer le récupérer, et dans le même état !
    En ville, ça peut être le casse-tête, surtout dans les capitales et encore plus quand on a un gros camping-car, mais il y a les applications citées ci-dessus pour aider. Beaucoup de gens voyagent avec un vélo pour rejoindre facilement les centres-villes. Dans certains pays, le parking en ville est très cher, surtout si on reste la journée, parfois il y a des forfaits, parfois c’est moins cher voire gratuit le week-end et les jours fériés. Parfois on ne sait pas comment il faut faire, où on peut se garer exactement, et parfois il faut télécharger des applications et s’enregistrer pour payer …
    En campagne, c’est relativement facile quand on sait où on veut s’arrêter, et il y a peu de pays où les parkings de rando sont payants. Nous avons toutefois pris nos précautions en prévision de randos de plusieurs jours, et avons installé des loquets sur la porte arrière, la porte latérale et les portes avant. On attend de voir ce qu’il se passe en Altai, où la notion de propriété privée n’est apparemment pas la même que chez nous, et où on nous a déconseillé de laisser notre voiture au même endroit plusieurs jours de suite. Lorsque l’on connaît quelqu’un (notamment quand nous sommes allés chez Rustam et Katya en Altai), on peut faire garder le camion par un voisin, et sinon il y a des parkings payants, les infos étant disponibles auprès des locaux ou sur les applis déjà citées.
  • Les moments de « creux » : il nous arrive de nous poser ! Oui oui, le voyage, ça fatigue quand même des fois 😉. On lit, on se fait une petite sieste au soleil, on joue de la guitare/de l’ukulélé ou à des jeux de société, on fait une promenade à proximité du van (pour ramasser des fruits ou des champignons par exemple, mais ça ‘est surtout Sido), on écrit dans nos carnets de voyage, on actualise le blog/l’itinéraire, on prend de vos nouvelles sur whatsApp, Facebook, par mail ou par téléphone lorsque c’est possible, ou on se fait un petit apéro, un film, ou une soirée au coin du feu, avec d’éventuels nouveaux copains ! Bref, la vie « normale » quoi !
Petite sieste au bord du lac
  • Internet/téléphone : nous avons un forfait Free à 19,90€/mois qui nous permet d’avoir Internet en quasi illimité (25 Go par mois, si on ne télécharge pas un film par jour, c’est largement assez) dans beaucoup de pays, notamment en Europe et dans toute la Russie (qui est en Europe, oui je sais, mais aussi en Asie). Pour le téléphone, c’était illimité en Europe, mais pas en Russie. La plupart des voyageurs achètent une carte SIM en arrivant dans le pays, couvrant internet et/ou appels. On en a acheté une en Russie avec Internet illimité (pas très rapide) et un peu de forfait pour 7€.
  • Communiquer avec les locaux : dans un accès de désespoir, j’ai publié il y a quelque temps un article intitulé « Vy gavaritié paangliski ? » qui résume assez bien la situation. On a toujours un peu d’appréhension quand on sent que l’anglais (avec lequel nous sommes tous les deux à l’aise) ne va pas passer … mais nous sommes maintenant très souvent armés de notre portable, sur lequel on a téléchargé hors connexion les dictionnaires nécessaires ! Après, on se débrouille comme on peut, à essayer de reconstituer un sens avec les 3 mots compris dans une phrase, faire des gestes … 

3 réflexions sur “Gérer le quotidien 2

  1. Hello les voyageurs !
    Encore merci pour ce récit aux mille facettes : on n’imagine pas la somme de détails pratiques à régler lorsque l’on vous voit « libres comme l’air à bord de votre Pam ». Même avec l’aide des applications et d’Internet, il faut tout de même une bonne dose de « débrouillardise ». Bravo et bonne continuation. Grosses bises. Christine

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s