Une semaine au lac Baïkal !

English summary : Our goal was to arrive quite early to leave Pam in a Fiat garage. We managed to arrive before the weekend (although we realised that they work everyday) despite the frost on the road and the following traffic jam, long lines of trucks and cars waiting for the snowblower to pass. We could dodge everybody though, at the cost of a little fright when Pam started to slide a little. At the garage, although we were in touch with them beforehand, it took some time to re-explain what we were expecting and to find the parts we had ordered. Also, they didn’t really seem to think we needed to change some things, while two other mechanics we trusted has told us so, even before we left. In the end, they « agreed » (where on earth apart in Russia does a mechanic refuse to earn extra money ?) to do the repairs. We asked them to check any other issue, but we weren’t sure they would do, and we were right. We asked them if we could leave Pam until the next week, and headed to our hotel. We enjoyed the quietness of the city, less crowded than Moscow or St Petersburg, probably because we were off-peak, and also its many cheap bars and restaurants (we have to admit that we allow ourselves more treats after 7 months travelling), and were happy to follow the green line drawn on the pavement that takes you to several points of interest through the city centre. Then, we took a 6 hour bus to Olkhon island, right in the middle of the lake, where we were meant to volunteer for a week in a family. In the end, we ended up being mostly tourists. There seemed to be things to do according to Serguei, the family’s dad, who is involved in many projects, but our « tutors » (young Russians who worked there during the summer and were apparently recovering from the high season) didn’t seem to eager to work. We mostly relaxed, enjoyed the great sunsets, and helped with a few things like building a fence, a bench, and cleaning the goats’ shed (Sido was happy to have a nasty cold for that).  We also got to go on a tour of the island for one day, to see some nice viewpoints and places where scenes of the movie « Dans les forêts de Sibérie » (from Sylvain Tesson’s famous book) where shot. We met another volunteering French couple, Adèle et Alex, whom we might see again in Japan. We left the island on the 19th, got Pam back, and started the 4000km journey to Vladivostok, our last Russian stopover !

Vendredi 11 octobre

Nous longeons le lac Baïkal en direction d’Irkoutsk. Nous voulons arriver tôt pour aller au garage « largement » avant le week-end, mais il neige beaucoup et certaines portions de la route sont verglacées. Nous sommes surpris de voir les Russes non préparés à ce genre de chose, il y a beaucoup de voitures et de camions arrêtés sur le bord de la route attendant le passage de la saleuse. On nous dit que nos pneus sont bons et que si on le sent, on peut passer, donc on y va ! Et tout se passe bien, à part une cinquantaine de mètres où nous apprenons la conduite sur glace, Pam’ légèrement en crabe sur la route : braquage et contre-braquage sont de rigueur, à 20km/h. Nous arrivons en début d’après-midi et allons directement au garage. Nous avons échangé avec eux par email pour décrire nos problèmes et parler des pièces dont nous avons besoin, nous sommes donc confiants… mais c’est la Russie ! A notre arrivée, personne n’a entendu parler de nous. Ils finissent par s’occuper de nous après les traditionnels : « Sitchass » (« tout de suite ») et « padajdi » (« attendez »). Un rapide diagnostic, vérification des suspensions, de la direction, des jeux éventuels : tout va bien ! (à part les suspensions arrières). C’est étonnant. Un ami mécano nous avait déjà conseillé de changer l’embrayage en France, nous ne l’avions pas fait car celui qui faisait les réparations estimait qu’il était encore bon. 6 mois plus tard, Justin en Mongolie nous dit qu’il est presque mort, mais le mécano russe semble penser qu’on peut encore rouler avec et nous dissuade fortement de le changer ! Finalement, nous leur demandons un devis avec ce que nous avions diagnostiqué : changement d’embrayage, changement des suspensions arrières pour passer à des plus costauds, changement d’un support moteur et changement des blocs phares avant parce qu’on ne voit vraiment pas grand-chose quand on n’est pas en plein phare. Si ça les fait marrer qu’on change des pièces qu’ils jugent ok, ils ont l’air rapides et nous disent que la voiture sera prête le lendemain soir. On leur laisse finalement la voiture pour au moins une semaine pour éviter d’avoir à trouver un parking pendant nos excursions. On rejoint ensuite notre hôtel dans le centre d’Irkoutsk, contents d’être « libérés » de notre voiture.

Samedi 12 / Dimanche 13 octobre

Nous visitons Irkoustk. La ville est vraiment agréable, avec de beaux bâtiments, mais une taille bien plus appréciable (pour nous) que les énormes mégalopoles que sont Saint-Pétersbourg et Moscou. On profite également des bons restaurants à des prix abordables, et des bars avec de bonnes bières pression. Nous prenons le bus le dimanche pour rejoindre l’île d’Olkhon et pour retrouver, après 6h de route, la famille que nous avons contactée via « HelpX ».

Cette île se trouve au beau milieu du lac Baïkal, et Khuzir en est le village principal. De là, partent des excursions vers le Cap Khoboy, des rochers sacrés, des visites de l’île … En été, les touristes affluent, notamment beaucoup de Chinois, attirés ici depuis qu’une chanson d’amour sur le lac Baïkal a gagné un prix là-bas. A partir d’octobre, c’est la saison morte, et on sent que les habitants en profitent pour se reposer.

En arrivant, Sergeï nous accueille dans un français parfait, et nous emmène dans une maison voisine de la sienne. Nous déposons nos affaires dans un dortoir, et nous rencontrons Vitaly, Basile, Daniel et Viktor, qui vivent ici, et sont autour du feu. Puis, Sergeï disparaît. On ne sait pas trop où on est, si les autres sont des « Helpers » ou pas … Finalement, il semble que cette maison sert à accueillir des volontaires, des couchsurfeurs, des jeunes qui bossent ici l’été … En gros, on comprend qu’on peut faire notre vie, et si on est dispo quand Sergeï a besoin de nous, on l’aide.

Semaine du lundi 14 au vendredi 18

Les deux premiers jours, on se balade autour du village, en tâtant un peu le terrain pour essayer de se rendre utile, et en aidant à droite à gauche sur des petites choses. Sido a attrapé un bon rhume, et ça lui va bien de ne pas être tout le temps dehors à travailler, même si le temps est superbe, et les températures pas aussi basses que ce à quoi on s’attendait. On prend l’habitude d’aller au bord du lac pour admirer le coucher de soleil, qui a des couleurs différentes tous les jours …

Le troisième jour, Sido se fait embaucher pour nettoyer l’enclos des chèvres (et là, elle est contente d’avoir le nez bouché), et j’aide à déclouer des planches qui serviront à construire la barrière de la maison. A part cela, on a beaucoup l’impression de faire les courses et cuisiner pour les autres …

Jeudi, on a décidé de partir à la journée pour visiter l’île avec Igor, que nous a présenté Sergeï. Un couple de Français, Adèle et Alex, est arrivé la veille, et ils viendront avec nous. Nous sommes un groupe de 7, une autre Française, Marline, un Allemand, Johannes, et une Moscovite, Alina, sont de la partie. L’objectif est d’atteindre le cap Khoboy au bout de l’île. On s’arrêtera à plusieurs endroits pour admirer les belles couleurs d’automne autour du lac, et des formations rocheuses : rochers des 3 frères, le point des Amoureux, où on peut lancer une pièce dans l’eau, soit pour avoir une fille à gauche, soit un garçon à droite. Donc apparemment, j’aurai une fille mais pas Sido. Par contre, on aura tous les deux un garçon ! On termine le tour par une visite d’un endroit qui aurait servi de décor au film dédié à l’expérience sibérienne de Sylvain Tesson, avec un coucher de soleil un peu caché par les arbres.

Pour notre dernier jour sur place, Adèle et Alex sont motivés pour bosser, et Sergeï nous confie la fabrication d’un banc pour les spectateurs des matchs de basketball dans son jardin. On y passera la journée, et le résultat est plutôt sympa, même s’il n’est pas tout à fait terminé. Alex aide aussi Sido à traire deux des chèvres, qui n’apprécient pas beaucoup ça. Heureusement, ça ne dure pas longtemps car elles ont des petits à nourrir, et donc pas beaucoup de lait pour nous ! Après une bonne soirée de jeux et un bon repas préparé presque collectivement, on quitte l’île samedi, pour rentrer à Irkutsk, récupérer Pam et entamer la route vers Vladivostok, notre dernière étape russe !

2 réflexions sur “Une semaine au lac Baïkal !

  1. On est bien content de vous lire à nouveau, de vous savoir arrivés à Irkoutsk et plutôt confiants dans le travail de réparation de Pam. Il semble effectivement prudent de pratiquer la « médecine préventive » quand on est en Sibérie orientale. Gros baisers et bonne route ! Christine

    J'aime

  2. Bravo encore de bonnes nouvelles et des découvertes surprenantes…
    hier soir toutes notre équipe était rassemblée chez Jacques et Barbara pour son anniversaire très belle soirée bien arrosée et très joyeuses nous avons pensé à vous et a Pam qui était chez les garagiste …
    nous attendons la suite de vos aventures Fred et MC

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s