Un saut en Corée du Sud

English coming soon!

Nous débarquons à Busan le 27 décembre, après un trajet assez calme au début (on a pu profiter du onsen à bord et se décrasser un peu !) mais rapidement, les vagues ont pris le dessus et nous ont obligés à passer les 6h couchés (dur, dur !). Une fois sur place, Sylvain part pour descendre Pam du bateau et faire les démarches douanières pendant que moi je passe juste par la case « immigration ». On se retrouve une heure plus tard, tout s’est bien passé, et Pam a même gagné un « seal », le fameux autocollant que des policiers japonais nous avaient demandé lors de notre premier contrôle de police et première nuit au Japon (décidément, ils s’étaient complètement plantés !).

On se gare sur le parking recommandé par des amis voyageurs, celui du Yachting club de Busan, et effectivement, c’est un grand parking gratuit, relativement calme, et situé à 20 min à pied de la plage de Haeundae, et avec des toilettes, tout ce qu’il nous faut. On restera là pendant 4 nuits. C’est le temps qu’il nous aura fallu pour finir d’organiser le « shipping » de Pam jusqu’en Malaisie. Encore toute une aventure et pas mal de stress.

Pour envoyer un véhicule par cargo, il faut avoir un agent de shipping, un au port de départ et un au port d’arrivée. Grâce aux bons conseils de nos amis Overlanders sur le groupe facebook « Overlanding Asia » (un groupe auquel on conseille vivement d’appartenir lorsqu’on voyage en van), nous avions récupéré un contact d’agent à Séoul, mais son prix nous semblait très élevé, et nous ne voyions pas l’intérêt de conduire jusqu’à Séoul pour que le van soit renvoyé à Busan. Nous avons donc contacté des agents (freight forwarder) et en avons trouvé 2-3 intéressés. Cela nous a pris un moment pour envoyer tous les bons papiers, voir avec eux les conditions et tarifs, et nous avons a priori réussi ! Idem côté Malaisie, le seul contact fourni par les copains demandait un prix exorbitant, et nous avons bénéficié de l’expérience d’une famille roumaine et un couple français qui étaient sur place pour trouver un agent compétent et financièrement accessible. Les démarches ont été compliquées par la période de Noël, puis Nouvel an (bien que ce soit plutôt fin janvier, au nouvel an chinois, que les Coréens et les Malaysiens ont le plus de jours fériés), et par un impératif de notre part : notre avion le 4 janvier pour rejoindre le Cambodge ! Mais nous y sommes arrivés, et cela avec, à priori, une belle économie de 2000$ prévue sur le prix de base …

Pendant ces 4 jours, nous avons aussi pas mal visité Busan, qui nous a gratifié d’un beau ciel bleu presque tout le temps, même si les températures étaient plutôt autour de zéro, voire en dessous ! Cette grande ville pleine de gratte-ciels, mais entourée de collines, offre à la fois de belles plages, des balades jusqu’à des sommets avec vue panoramique sur la ville, avec des temples cachés au milieu de la forêt ou le long de la mer. Pas loin du port, se trouve aussi le quartier de Gamcheon, construit par des réfugiés après la guerre de Corée et voulu comme un havre de paix et d’expression. Ses maisons bariolées descendent de la colline vers la mer, aucune ne doit cacher la vue de celle de devant, et elles (autant que les rues) sont recouvertes de graffiti, peintures et œuvres diverses et variées (notamment plusieurs du Petit Prince, on n’a pas trop compris pourquoi). C’est le seul endroit où on voyait vraiment des touristes, mais ils étaient très nombreux ! En se baladant dans le quartier de Seomyong le soir, on a retrouvé un peu de nos impressions du Japon, lumières clignotantes partout, restaurants et bars à gogo, et bonne bouffe bien sûr : un petit barbecue directement au milieu de la table, ou un plat de viande mijoté sur un feu devant soi, raviolis et pains à la vapeur dans de grandes casseroles fumantes dans la rue … il y en a pour tous les goûts !

On a aussi, bien sûr, visité le Jagalchi market, le marché de fruits de mer, et découvert encore plein de choses de la mer vraiment bizarres : poissons-pénis (en fait, un genre de ver), d’immenses moules (30cm !) et autres coquilles dont certaines essayent de s’échapper de leur bassine, escargots de mer, un truc qui ressemble à un gros fruit rouge avec des pics, divers types de concombres de mer, des poulpes de toutes les tailles (que les Coréens mangent encore vivants), des algues, et toutes sortes de poissons et crustacés … On avait goûté le bibimbap et la salade d’abalone, et on a voulu la jouer « sécurité », on a donc pris de l’anguille et des grosses crevettes grillées, accompagnées de divers légumes en saumure et épicés.

Pour le nouvel an, nous avons pris la route vers Gyeongju, ancienne capitale du royaume de Silla (royaume couvrant le sud et l’est de la Corée pendant tout le 1er millénaire après JC), où a été conservé et reconstruit un village traditionnel avec ses murs, temples et anciennes maisons. Un réveillon par -5°C dans le van, qui nous motive encore plus à partir en asie du sud-est !

Le 2, on a rendez-vous avec notre agent pour laisser Pam au port. Car nous partons le 4, mais elle le 7, alors il faut la stocker quelque part ! Un peu anxieux, on leur laisse les clés jusqu’à son arrivée théorique le 18 janvier ! On se retrouve donc à pied, avec deux sacs de 7kg pour deux semaines, et un rendez-vous avec mes parents à Phnom Penh le 6 janvier !

On passe rapidement par Séoul d’où partait notre avion … Une journée et demi à arpenter les rues commerçantes et artisanales de Myeongdong, le quartier traditionnel et culturel Bukchon avec ses ateliers de broderie, tissage, sculpture … Et bien sûr visite du palais royal Gyeongbokgung où les couples et groupes d’amis viennent se prendre en photo en habit traditionnel, un passage dans une espèce de gros rassemblement, avec discours de politiciens, drapeaux coréen et américain, et grande procession apparemment pour célébrer l’amitié Corée du Sud-Etats-Unis (nous avons eu du mal à avoir des explications claires par les manifestants, peut-être quelqu’un suit-il plus l’actualité que nous ?), pour enfin monter en haut du mont Namsan (une grande platefome bondée aux allures de centre commercial) au coucher du soleil avec une vue panoramique sur cette ville gigantesque …

On quitte la Corée avec un petit regret, celui de ne pas être resté plus longtemps, car les Coréens ont l’air très avenants et chaleureux. On ne compte plus le nombre de fois où l’on a été abordés avec un grand sourire : le premier soir par exemple, dans un restaurant où une famille nous a aidé à choisir nos plats, puis à choisir un autre restaurant car celui dans lequel nous étions allait fermer, ou la veille du Nouvel An, une jeune femme dans un café qui nous souhaite la bonne année, ou encore dans un temple où une nonne nous a invités à discuter avec elle et à lui poser toutes les questions qui nous passaient par la tête, et carrément juste dans la rue/sur un chemin de rando pour nous dire « Hello ! » et nous demander d’où nous venions, parfois faire un peu causette. On a vraiment senti une bienveillance et une curiosité à notre égard, qui nous a bien réchauffé le cœur dans ces températures hivernales plutôt glaciales !

3 réflexions sur “Un saut en Corée du Sud

  1. Salut les aventuriers je viens de lire le dernier reportage à Calais devant la mer avec Marie-Christine nous sommes venu faire un petit tour et promener les chiens bravo pour les images formidables, les cadenas, le pic épeiche, le marché aux poissons, les restaurants qui ont l’air particulièrement savoureux merci de nous faire partager et découvrir ces lieux.
    j’en profite pour vous présenter tous nos vœux pour la nouvelle année
    Pas la peine que je souhaite que vos rêves se réalisent que vous êtes en train de les réaliser c’est formidable.
    Dans l’attente les prochains reportage grosses bises Frédéric et Marie-Christine

    J'aime

  2. Bonjour les jeunes, nous nous sommes ratés de peu. Nous sommes sortis du Cambodge le 03 janvier. Nous étions à phnom Penh le 02. Actuellement, nous sommes en Thaïlande. Pleins de bons trips pour la suite de votre voyage. Bisous à tous les 2.
    Passou et pp

    J'aime

    1. Après quelques soucis techniques, j’arrive enfin à prendre connaissance de votre texte, toujours aussi vivant et plein de détails concrets, ainsi que des superbes photos de Corée, qui nous dépaysent aussi ! Meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2020 : puisse-t-elle vous permettre de continuer à réaliser votre projet dans les meilleurs conditions, et à engranger tous ces souvenirs (dont plus d’une personne m’a dit que vous devriez publier à votre retour). Plein de bises. Christine

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s