Eul’Nord eud’la Thaïlande

English summary : During our second week with Sylvain’s parents, we went to the north of Thailand. We went to several national parks, visited an elephant sanctuary, the region is pretty although in this season there is quite a lot of smog from the fields burning, then we stayed for a few days chilling out in Lamphun, Phayao and Chiang Rai, before staying 3 days in Chiang Mai before Sylvain’s parents left. We decided to cross Myanmar as was planned, following the news about the borders.

Nous avons passé notre deuxième semaine en compagnie d’Alain et Françoise, les parents de Sylvain, dans le nord de la Thaïlande. Après une semaine de temples, nous avons cherché un peu de verdure dans le parc national Op Luang, où se trouvent de jolies gorges. En cette saison, les paysans du nord font de la culture sur brûlis, et nous découvrons que ce n’est pas la meilleure période pour visiter… Beaucoup d’endroits, déjà très secs, sont envahis de « smog », de fumée et microparticules (mauvaises pour l’environnement). De nombreux endroits sont noirs de cendres, et il est difficile de voir au loin. Il y a quand même de jolis parcs et de la verdure, et nous continuons vers le parc national Doi Inthanon, où se trouve le plus haut sommet de Thaïlande, à 2556m. Pas de point de vue en haut (une route monte jusqu’à un observatoire), mais la température de 13° est la bienvenue !

Tout le long de la route, il y a des cascades, des chemins dans la forêt, deux grands temples, ainsi qu’un centre agricole créé par la couronne, baptisé « Royal Project », où se trouve un splendide jardin botanique et un restaurant de produits locaux. Ce projet fait partie d’un projet plus large, entamé à la fin des années 60 par la famille royale pour lutter contre la déforestation, la pauvreté et le trafic d’opium, en incitant les habitants de cette région à faire de la culture commerciale comme les fraises, le riz, les poissons, les fleurs …

Il n’est pas difficile dans la région de trouver des hôtels confortables, souvent tenus par des Européens ou des couples occidental-thaï, parfois assez originaux. On sent aussi qu’on est dans la campagne, c’est paisible, les sourires paraissent plus sincères, on croise beaucoup de regards médusés, de nombreuses rizières, des troupeaux de bœufs, et les collines tout autour de nous.

Pour la suite, nous avons décidé de ne pas aller vers l’ouest pour faire la boucle classique Mae Hong Son – Pai – Chiang Mai, mais de rester sur des routes un peu moins sinueuses en allant vers l’est, avant de rejoindre Chiang Mai, d’où partent Alain et Françoise le 7 mars.

Il y a des dizaines et les dizaines de sanctuaires d’éléphants dans les alentours de Chiang Mai, car beaucoup ont été capturés dans la jungle pour travailler dans l’industrie forestière ainsi que celle du tourisme. Difficile d’y voir clair entre bonnes et mauvaises pratiques, nous finissons par choisir le ChangChill Elephant Sanctuary, où il n’y a pas de contact direct avec les touristes (chose qui n’est pas dans la nature des éléphants et doit être apprise). Nous avons trouvé la guide très bien, transparente et sincère sur le changement de position du directeur du sanctuaire, qui, il y a 2 ans, a arrêté toute activité en contact avec les touristes (bain de boue, arrosage, dessin et jeux) et a voulu que les éléphants et leurs mahouts aient une relation sans violence, et également que les éléphants soient moins dépendants de l’homme, notamment pour se nourrir. Une journée d’observation donc, des 6 femelles du sanctuaire, qui mangent une bonne partie de la journée, accompagnées de leur mahout qui veillent à ce qu’elles n’aillent pas manger dans les champs des villageois, et qui aiment prendre des bains de boue et s’arroser d’eau pour se rafraîchir.

Nous allons ensuite à Lamphun, encore une ancienne capitale, du royaume d’Haripunchai cette fois (9e-13e siècle). Nous y visitons un temple et nous baladons dans la vieille ville protégée par des douves. Ensuite, nous allons à Phayao, où nous restons deux jours à nous reposer au bord de la piscine (assez froide), faire le tour du lac du même nom à vélo … Avant de descendre vers Chiang Mai, nous visitons le Temple Blanc, près de Chiang Rai, restauré par un artiste thaïlandais après le tremblement de terre de 2014. Sa blancheur éclatante, ses peintures modernes traduisant sa vision personnelle du bouddhisme, ses statuettes de personnages de film, lui donnent un style très particulier.

On débarque à Chiang Mai le 4 mars. Si nous ne trouvons pas les hordes de touristes annoncées dans les guides (grâce/la faute au coronavirus ?), on est impressionnés par le nombre de restaurants servant des plats « européens » (et on en profite !), mais aussi les boutiques de massage, de l’établissement haut de gamme au massage quasi dans la rue, entre les poubelles et le vendeur de jus. On y trouve aussi de nombreux marchés d’artisanat (de masse, mais local), et de nourriture. Il faut pousser un peu pour trouver les food courts à prix raisonnables, car le Night Bazaar tant vanté affiche des prix plus élevés que tous les restaurants dans lesquels nous avons mangé … Nous passons deux jours à profiter d’être ensemble, aller au garage, à la douane, et voir encore quelques temples …

Nous laissons Françoise et Alain à Chiang Mai rejoindre Bangkok puis la France en espérant qu’ils évitent la quarantaine à leur retour. Cette quinzaine de jour ensemble à l’autre bout du monde étaient excellent. Un beau dépaysement pour eux je crois, et pour nous un confort très agréable ! De bonnes parties de cartes (avec des victoires Sylvain à la clé bien sûr…-> je vous laisse imaginer qui a mis ce commentaire totalement faux) à l’apéro, de belles visites, on en a bien profité ! Nous étions malheureusement un peu plus stressés les 2 derniers jours car la douane de Chiang Mai a refusé de prolonger le permis d’importation temporaire de Pam’, et le coronavirus continue de s’étendre…mais la suite vous attend au prochain épisode !

2 réflexions sur “Eul’Nord eud’la Thaïlande

  1. Magnifiques images comme dab, commentaires passionnants et particulièrement instructifs, quel plaisir que d’avoir de vos nouvelles et égalements celles de 2 touristes qui vous accompagnent…
    Très belle araignée, des éléphants respectés, et un Banksy Thaïlandais du nom de Tona, une véritable découverte… je vais de ce pas contacter les 2 touristes pour avoir de leurs nouvelles bisous à vous deux Fred

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s