Fiascoronavirus

English summary : the situation here in Thailand is not alarming. There are cases but no deaths (although we’re not sure we can trust official figures) and, apart from the common protection means, there are no confinements, closures or forbidings. Our worry was if we could cross Myanmar and get to India before the situation is out of hand. After meeting the 4 other vehicles we were meant to cross with, we decided to try but were denied entry for medical reasons (although none of us went to the most affected areas in the last few months). It was a bit of a mess because our temporary import permit expired, so did our visas, so there was a lot of negotiating with the customs officers, some had to run to Lao, we started to run to Malaysia but managed to renew our permit more in the south. We are waiting here and probably in Malaysia for the next few weeks, seeing if the border reopens, or will either ship to an up-to-now-unknown destination or store the van there and travel elsewhere. We hope you are all fine, as well as your relatives !

En Thaïlande, après avoir été un des premiers pays infectés (il y a beaucoup de touristes chinois), la situation semble s’être tassée. Les chiffres sont stables et il y a peu de cas, mais nous ne sommes pas sûrs de la fiabilité des chiffres officiels … les recommandations sont les mêmes partout, et la psychose n’a pas poussé au point de fermer des établissements publics ou interdire les rassemblements.

Par contre, ce qui nous impacte énormément, ce sont les fermetures de frontières induites par l’épidémie. Nous avions prévu de traverser le Myanmar, l’inde, le Népal avant d’atteindre la Chine et les pays d’Asie Centrale (souvent appelés « Stans »). Tous ces pays petit à petit imposent des restrictions, quarantaines et annulations de visas. Notre passage en Inde semble plus que compromis, et avant cela, nous devons traverser le Myanmar. Nous craignons d’être bloqués dans ce pays dans lequel nous avons obligation de payer un guide, et faire demi-tour mettrait un sacré coup à notre budget. De plus, la Thaïlande commence à appliquer la même obligation donc nous ne pourrions pas retraverser la Thaïlande librement et à peu de frais si jamais nous y entrions à nouveau.

Cerise sur le gâteau, comme dit précédemment nous n’avions pas pu renouveler notre permis d’importation temporaire (TIP) de véhicule (d’abord à cause de la nouvelle loi qui nous oblige à passer par une agence de voyage, et ensuite, parce qu’il avait expiré) et nous devions payer une amende de 30€/jour … il fallait donc prendre une décision rapidement … ce qui n’était vraiment pas facile, car la situation évolue et peut changer d’un jour à l’autre.

Nous avions organisé un convoi regroupant plusieurs véhicules pour traverser le Myanmar du 10 au 24 mars, avant d’aller en Inde. Nous nous sommes réunis à partir du 7 et avons passé ensemble les 3 nuits avant le départ du convoi. Des soirées et journées très sympathiques pendant lesquels on échange histoires de voyage, information sur l’administration, conseils mécaniques, organisation… En parallèle, l’inde a peur de se faire infecter et peut fermer ses frontières rapidement… les uns rassurent les autres : « mais si, ça va le faire, on le sent bien nous ». Le jour d’après, les rôles s’inversent et nous rassurons d’autres personnes. Nous suivons attentivement les chiffres du virus des différents pays (nous battons aisément l’Allemagne, c’est toujours bon de le dire 😊), et attendons une information officielle de fermeture de frontière pour les Français et Allemands, mais elle n’arrive pas et notre guide nous rassure. Nous étudions toutes les options et échappatoires possible mais restons tous prêts à aller en Birmanie et partons donc de bonne heure vers la frontière le 10 mars, toujours dans la bonne ambiance.

Le groupe est composé de la famille Carmaciu, roumaine (Adrian et Roxana et leurs deux filles, Mara et Irina – 7 et 9 ans) avec leur camion rouge, de Rada et Henning, roumaine et allemand, avec leur UAZ russe, la famille français Molla, composée d’Audrey et Sylvain et leurs deux enfants Anaïs et Victor (13 et 10 ans) avec leur « tiny house » toute en bois, et enfin Stuart, motard australien.

Le jour J, nous recevons à 7h un mail de notre guide birman « Le Ministère de la Santé a refusé votre entrée au Myanmar ». Heureusement, les deux familles qui étaient passées devant n’avaient pas encore traversé officiellement la frontière. On fait demi-tour, on essaye de comprendre. Comme nous, les autres ont soit leur visa, soit leur TIP qui expire. On parlemente avec les douaniers. Nous sommes deux véhicules à ne pas réussir à extorquer le précieux papier … Les Carmaciu décident d’aller au Laos, nous de retourner en Malaisie tandis que les autres ont un peu de répit avant de devoir quitter le pays. Nous voilà donc partis pour 1500 km à faire le plus rapidement possible ! Sur la route, nous nous arrêtons à d’autres postes de douane sensés être moins stricts… et ça marche. Dans le sud, on paye notre amende et on renouvelle notre papier sans problème : nous avons donc 3 semaines et demi supplémentaire en Thaïlande ce qui nous laisse le temps de réfléchir à notre stratégie. Pour l’instant, on reste probablement dans le pays en attendant de voir si les choses s’améliorent dans les 2/3 prochaines semaines et si les frontières peuvent ré-ouvrir. On surveille également car notre porte de sortie est la Malaisie (pour faire du shipping) : il ne faudrait pas que cette frontière se ferme et qu’on reste bloqué ici !

Le voyage, ça demande à s’adapter. Le coronavirus bouleverse pas mal les choses, mais cela fait partie aussi de l’aventure ! On est, comme probablement beaucoup de monde, en attente de voir comment la pandémie évolue. Il fait probablement meilleur d’attendre ici, avec le soleil, les belles plages et peu de cas détectés, plutôt qu’en Europe où l’on voit les nombres s’envoler…

On pense bien à vous, on espère que vous allez bien ainsi que vos proches !

4 réflexions sur “Fiascoronavirus

  1. Salut! Quelle aventure supplémentaire…Nous aussi, on doit changer nos plans depuis que le locataire de la Maison Blanche a décrété que les Européens étaient persona non grata aux States…On espère que d’ici la naissance fin juillet les choses auront évolué dans le bon sens.
    En attendant, bon courage !
    Bises
    Barbara et Jacques

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s