Randonner en Russie (Oural / Altaï) – Côté pratique

La Russie est un immense pays, où les zones montagneuses sont assez rares, il faut bien le dire. Nous avons traversé le pays depuis Saint-Pétersbourg, en passant ensuite par Moscou, Samara, l’Oural du sud, Iékaterinbourg, puis Novossibirsk avant de rejoindre l’Altaï et la Mongolie. Nous sommes ensuite venus une seconde fois depuis la Mongolie vers le lac Baïkal et avons traversé la Sibérie Orientale jusque Vladivostok (voir carte). Au total, trois mois dans le pays, pour deux zones montagneuses : Oural du sud (quelques jours sur place) et Altaï (3 semaines sur place). Le reste se résume en : quelques belles villes, de la taïga (pensez plaines, forêt de bouleaux ou conifères et moustiques), et encore de la taïga.

D’autres régions nous ont été recommandées par des locaux sans qu’on puisse y randonner : la Carélie (Nord-Ouest) pour ses randonnées autour de lacs, Krasnoïarsk pour l’escalade sur de belles formations rocheuses (un russe l’a comparé à Fontainebleau, rien que ça !), et les alentours du lac Baïkal – notamment île d’Olkhon. Je ne traite pas du Caucase ici car nous sommes restés très loin de cette zone, je n’ai donc pas d’informations sur ce massif.

Attention, la taille du pays et la faible densité de population sont de grandes difficultés : chaque zone semble loin de tout. C’est en particulier vrai pour l’Oural du Nord et le sud de l’Altaï. Les conséquences sont :

  • une nature sauvage bienvenue
  • des sentiers de randonnée peu marqués
  • un engagement important pour les randonnées ou courses d’alpinisme
  • des randonnées longues (10 à 15 jours)
  • une approche demandant plusieurs jours avec souvent 4×4, voire parfois hélicoptère

Où trouver les chemins / topos

Randonnée : Nous n’avons pas trouvé d’application dédiée « Russie ». Les applications proposant des circuits dans le monde entier ne nous ont pas beaucoup aidé car elles sont participatives et peu de personnes les utilisant viennent en Russie. Pour nous diriger, nous avons donc utiliser un mélange de deux applications :

  • maps.me : permet d’avoir accès à des cartes (non topographiques) hors ligne ainsi qu’à un certain nombre de sentiers. Ces sentiers sont à peu près à jour : nous ne sommes jamais tombés sur des sentiers impraticables. J’étais même plutôt impressionné de voir des sentiers peu utilisés et loin de tout apparaître sur l’application : une bonne surprise
  • Soviet Military maps : cette application permet d’avoir accès aux cartes topographiques soviétiques dans la plupart des pays du monde. Attention, elles datent des années 80 : si les montagnes et lignes de niveau ne changent pas en 30 ans, les sentiers ne sont plus du tout à jour. J’ai également découvert après coup ViewRanger qui doit mieux faire l’affaire que Soviet Military Maps en termes de carte topographique, mais je ne l’ai pas testé pour l’instant.

Ça a bien fonctionné pour les « petites » randonnées (1 à 2 jours) du sud Oural et de l’Altaï. Pour les randonnées plus lointaines, il faut se renseigner au cas par cas dans les parcs nationaux, auprès de guides locaux (le site internet indy-guide.com permet d’en contacter pour connaître les conditions, permis nécessaires, ouverture/fermeture des sentiers… Le but du site étant in fine d’embaucher un guide).

J’ai également utilisé le site theblogofdimi.com : c’est blog d’un randonneur grec qui fait des randonnées dans des endroits reculés/improbables, intéressant pour avoir des idées de randos.

Alpinisme : après avoir pas mal galéré pour trouver des informations, des locaux nous ont montré le site présentant des topos en Russie : pereval.online

 Ce site est (en juillet 2019) uniquement en Russe. En installant un « google traduction » ou équivalent, on arrive néanmoins à s’y retrouver. On accès alors à une grande base de données de topos portant sur l’ensemble du territoire russe et des états de la CEI.

Concernant « notre » massif (Aktru), nous avons trouvé 3 topos. Tous étaient des rapports de minimum 150 pages sur des randonnées de 2 à 3 semaines où plusieurs pics étaient gravis. Les cotations russes sont très différentes des nôtres et j’ai eu un peu de mal à m’y repérer, mais avec l’aide des locaux, on a pu trouver notre bonheur.

Autre site pour trouver des infos : www.alpfederation.ru (site officiel russe)

Escalade : Pour l’escalade, nous continuons d’utiliser les applications 27crags / rockfax / climbingaway et site internet thecrag.com. Le mieux reste d’aller sur place et de demander aux locaux qui seront ravis de voir des touristes étrangers (et aussi étonnés de voir des français faire de l’escalade en Russie alors qu’il y a tant de beau spot en France !). On nous a renvoyé vers des groupes sur vkontakt (www.vk.com), équivalent de facebook en russie, mais nous n’avons pas testé.

Type de montagne et chemin

Oural : vieilles montagnes érodées, recouvertes de forêt (bouleau / conifères). Au-delà de 2000m, des tas de caillou remplacent la forêt et on peut admirer les alentours sauvages.

Altaï : chaîne de montagne qui évolue fortement depuis la taïga vers des collines et champs puis de petites montagnes recouvertes de forêts avant d’atteindre des steppes type « Mongolie ». Il y a deux zones de haute montagne d’un style très alpin : sommets autour des 4000, raides, glaciers. Ces zones sont Aktru proche de la frontière Mongole, et Beloukha proche de la frontière Kazakh (attention, besoin de permis pour cette dernière car zone frontalière).

Conditions : Les climats sont bien sûr très rudes en hiver (-52°C en Altaï en février !).

De notre côté, l’Oural était super en juillet / aout. L’Altaï est également conseillé en juillet/aout. Nous y sommes allés fin aout début septembre, les nuits se rafraichissaient déjà (<0°C la nuit à 1500m).

Bébêtes : attention aux ours (nous avons vu des traces dans plusieurs randonnées), aux moustiques dans la taïga (mais pas de problème en montagne) et aux tiques (vaccin encéphalite à tique recommandé par nos médecins).

Saison, neige, ski de rando : malgré le froid intense, il existe des périodes propices au ski de rando. Les locaux rencontrés partaient sur plusieurs jours (trajet discuté = proche frontière chinoise et kazakh).

Une réflexion sur “Randonner en Russie (Oural / Altaï) – Côté pratique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s