Confinement jour 5

Un jour, une rencontre, une photo

SNEJANA et NICO

Altaï russe, septembre 2019.

Nous sommes sur le point de passer la frontière avec la Mongolie. Sylvain n’est pas au meilleur de sa forme, le médecin (?) vu à l’hôpital me conseille de lui faire manger des protéines pour qu’il se remette. Je pars donc faire des courses au supermarché de Koch-Agatch, petite ville frontalière russe, quand j’entends parler français. Interpellée, je ne peux m’empêcher d’aborder ce couple suisso-canado-russe, en train de discuter des biscuits disponibles à la vente.

Après quelques minutes de discussion autour de notre surprise à se croiser dans un endroit pareil, on échange nos numéros et nous promettons de partager un repas, avant qu’ils repartent vers Barnaul (leur vacances terminées) et que nous passions la frontière mongole.

Comme Sylvain a besoin de repos, nous retournons à notre campement pendant qu’ils vont à l’assaut de Mars (un paysage de douces montagnes, zébrées de diverses couches de couleurs correspondant à la composition du sol, mis à jour par le temps et l’érosion) avec leur super 4×4 loué pour leurs vacances dans la région d’origine de Snejana.

Le réseau étant sporadiquement disponible dans cette zone peu peuplée, de retour à notre campement, impossible de leur envoyer notre position. Avec un sentiment de culpabilité, on fait un peu de route pour trouver du réseau. On essaye même de leur passer un coup de fil, mais nous n’avons que leur numéro suisse. Un peu déçus, on laisse donc tomber pour ce soir.

Le lendemain matin, on a de leurs nouvelles : eux non plus n’avaient pas de réseau ! Finalement, on se rejoint le midi pour un bon pique-nique partagé. Snejana est née à Barnaul, aux portes de l’Altaï, et sa famille a déménagé au Canada. Elle est partie en Suisse pour ses études, ou son travail (je ne me rappelle plus exactement), a rencontré Nico et y est restée. Nico a deux boulots, dont un où il vend du chocolat suisse par correspondance ! Une bonne occasion d’évoquer ces petits plaisirs qui nous manquent dans le voyage … le bon chocolat, et le fromage !

On les connaît à peine, mais le courant passe bien, on a l’impression de se connaître depuis beaucoup plus longtemps. On met un moment à se quitter, l’un de nous trouvant un sujet à aborder dès qu’un silence prolongé annonce le départ.

On sent qu’ils sont sincères quand ils nous invitent à passer les voir au retour … plus d’un an plus tard ! « On sera peut-être trois ! » nous disent-ils avec un grand sourire, et on leur souhaite !

Russian Altai, september 2019.

We are about to cross the border between Mongolia and Russia. Sylvain is not at his best, and the doctor (or so we think he was) told us he should eat some protein to get better. So I go shopping, in Koch-Agatch supermarket. While looking for a sweet thing to cheer Sylvain up, I hear people speaking French ! I can’t help but talking to this swiss-canadian-russian couple, who was debating over biscuits.

After a few minutes talking about how surprised we are of meeting in such a place, we exchange numbers and plan on having dinner before they go back to Barnaul as their vacation comes to an end, we on our side will cross the border to Mongolia.

Sylvain needs to rest, so we go back to our camp while they go and visit Mars – a fabulous landscape of mountains striped with different colours, matching the soil composition, and that time and erosion brought to our sight. With their rented 4WD, they wanted to be able to go anywhere for their 3 weeks vacation in Snejana’s native region.

There isn’t much network in this area and we don’t manage to meet in the end. We drove a few km and even tried to call their swiss number, but without success. On the next morning, we find out they didn’t have coverage either ! So we meet for a nice shared lunch in the van. Snejana was born in Barnaul, moved with her family to Canada, then went to Switzerland for her studies, where she met Nico. He has 2 jobs, one of which is to sell Swiss chocolate online ! A good opportunity to talk about all these delicacies we miss so much on this trip.

We hardly know each other but we have a good feeling, like we have known each other for a while. It takes us a while to actually go our own way, there’s always someone to bring a new topic when we feel it is time to go. They seem sincere when they invite us to visit them, although it will probably be in a while. « We might be three when you get there ! » and we wish to you that you will !

3 réflexions sur “Confinement jour 5

  1. Chers SiSy, nous ne ratons pas un des épisodes de votre périple. Nous vous sommes toujours très reconnaissants de nous offrir ce partage tout à fait enrichissant, dans langage de belle proximité et de réelle convivialité.
    Le puzzle des éléments « géographico-anthopro-ethno-naturels … » que vous nous proposez prend forme à travers le filtre de vos propres personnalités.
    Et puis, confinement oblige, Pam fait silence, vos pas sont suspendus. Alors, vous ne livrez aucune guerre arithmétique au temps, vous l’accompagnez en faisant revivre certains des meilleurs moments de votre voyage. Poursuivez votre expérience dans le même esprit …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s