Confinement jour 13

Un jour, une rencontre, une photo

DOMINIQUE, ORIEL et LOLLIPOP

Finlande, juillet 2019.

Nous vous avons déjà parlé de notre rencontre avec Vanessa et Drennik, qui étaient sur le même spot que nous près d’une plage de Finlande. Ils sont partis un jour avant nous, et la veille au soir, un autre camping-car s’était arrêté. On avait rapidement, entre deux nuées de moustiques, fait connaissance avec Dominique et ses deux bichons, Oriel et Lollipop.

On a pris un peu plus de temps pour traîner, et par la même occasion, faire plus ample connaissance. Un banc sur une plage, quelques douceurs à partager, quoi de mieux ? Dominique est suisse, libraire à la retraite. Elle sillonne les routes d’Europe depuis quelques années avec ses deux petits chiens blancs et frisés. L’hiver, ou quand elle en ressent le besoin, elle a une place attitrée dans un camping en Espagne, où elle commence à connaître les résidents, des retraités européens pour la plupart.

Elle a décidé d’adopter un mode de vie nomade après avoir fait le point et s’être dit que rester dans un appartement en Suisse, avec une retraite couvrant à peine ses frais et impôts, ne lui donnait pas du tout envie. Un stage en Espagne auprès d’une famille française de grands voyageurs, sur le thème des rêves, lui a fait prendre conscience qu’elle n’avait pas assez d’attaches pour rester sédentaire. De plus, un mode de vie avec moins de confort ne lui fait pas peur, comme elle nous l’a dit « Quand j’étais petite, je me lavais toujours au gant dans un seau, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le faire maintenant ».

Son camping-car, très confortable pour une personne mais pas trop encombrant, nous fait l’effet d’un nid douillet, sur lequel ses petits-enfants ont laissé leur patte, en le décorant de stickers et de dessins. A l’intérieur, il y a plein de petits placards (dont on est jaloux !), des tapis tout doux, des toilettes sèches, un lit à l’arrière avec un grand édredon, et des livres bien sûr ! Dans l’avenir, elle aimerait s’acheter une tiny house tout en bois, où elle puisse s’installer de manière pérenne, notamment quand conduire un tel engin deviendra difficile.

On passe une bonne petite journée à flâner, à discuter, à échanger des livres, des recettes insolites (j’ai trouvé quelqu’un qui était intéressée par mes gâteaux à la pâte de pois cassés !), des expériences de vie et des conseils sur la vie en van … Adepte de yoga, elle nous enseigne quelques mouvements de base que Sylvain refera pendant quelques jours. Encore une personne qu’on n’aurait certainement pas croisée dans notre vie de tous les jours, mais avec qui le courant passe bien, et avec qui on a quelques atomes crochus !

Elle nous accompagne pour une petite balade, et sur le conseil des voisins, on prend une barque mise à disposition pour se rendre sur une île, dont un chemin fait le tour, et au centre de laquelle se trouve une tour d’observation. Tout cela sous le soleil, le bon air de l’été, et en discutant de tout et de rien.

Nous la quittons le cœur léger, après un dernier échange de cadeaux : des snack apéro d’algue wakame pour nous, et un savon maison pour elle. C’est un cadeau que je n’offre qu’à ceux à qui je sens que ça fera réellement plaisir et qui l’apprécieront : je ne veux pas que les gens pensent que je leur conseille fortement de se laver !!

Nos routes se croiseront peut-être un jour à nouveau, d’ici là, on vous souhaite bon vent à tous les 3 !

On ne la voit pas très bien, mais c’est la seule photo que j’ai !

Finland, july 2019.

We already talked about how we met Vanessa and Drennik, who stayed at the same spot as us close to a beach. They left a day before us and, the day before, another camper had arrived. We had quickly become acquainted, between 2 waves of mosquitoes, with Dominique and her 2 Bichon, Oriel and Lollipop.

Unusually, we took some time to chill out, which allowed us to get to know her better. A bench on a beach, sweets to be shared, what else to hope for ? Dominique is Swiss, she is a retired librarian. She’s been travelling Europe for a few years with her 2 little curly white dogs. In winter, or when she feels like it, she stays in a camping in Spain, where she is starting to know the permanent and temporary residents, mainly retired Europeans.

She decided to become a nomad after clearing her mind and realising that she didn’t want to stay in an apartment in Switzerland, where her pension hardly covered her expenses and taxes. A course in Spain with a French family of travellers, aimed at thinking about her dreams, made her decide that she didn’t have any reason not to make this shift in her life. What’s more, this less comfortable lifestyle is not a problem for her, as she said « I always washed with a washcloth and a bucket when I was a kid, I don’t see why I couldn’t do it now ».

Her campervan, comfortable for 1 person without being too bulky, is a cosy nest, on which her grandchildren left a mark by decorating the outside. Inside, she has lots of shelves and closets (of which we are jealous), soft carpets, a dry toilet, a comfy bed in the back, and many books of course ! Later on, she would like to buy a wooden tiny house, where she could settle permanently, especially when driving such a vehicle will become difficult.

We spend a good day chatting, swapping books, recipes (I’m happy to find someone who seems interested in my pea paste muffins !), experiences and advice on vanlife … Again, someone whom we would have probably not met in our « normal » life, but with whom we share more than just a travel coincidence.

She comes with us for a stroll, and to an island reachable with boats that are at our disposal in a small harbour nearby. The people living next to the beach told us it was a nice walk with a tower viewpoint. It’s a sunny and warm summer day, and we keep chatting all along. A yoga , she teaches us a few movements.

We leave her with a warmer heart, after offering presents to each other : wakame seaweed snacks for us, and a homemade soap for her. I only give these ones to people who will appreciate it, I don’t want them to think I strongly advise them to have a bath 😉

Our paths might meet again someday. Until then, we wish you all three a safe and happy life on the road !

2 réflexions sur “Confinement jour 13

  1. Merci pour ces beaux souvenirs et la photo. Tu te souviens que j’avais employé ton savon pour faire ma lessive, me laver les cheveux, laver mes chiens, le tout dans une de ces buanderies en plein air où les finlandais-e-s lavent leurs tapis. De gros becs à tous deux depuis mon confinement espagnol…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s