Confinement jour 15

Un jour, une rencontre, une photo

In English below the picture

NADINE, FRANCIS, MAX et la troupe AGORA

Norvège, juin 2019.

Nous sommes en train d’attendre un des quelques ferries qui partent de l’île de Vega, en Norvège. Je repère dans la file plusieurs véhicules à l’immatriculation française. Il n’est pas dans mes habitudes d’aborder des gens à l’étranger uniquement parce qu’ils sont français, mais nous avions du temps à tuer et il y a tellement de camping-cars en Norvège qu’on n’avait pas beaucoup d’occasions de rencontrer du monde.

C’est ainsi que j’aborde Max et Francis. On fait rapidement connaissance, et ils m’expliquent pourquoi il y a un nombre si élevé de véhicules non Norvégiens sur cette petite île peu fréquentée : c’est une troupe de cirque ! Ils sont en tournée en Scandinavie. Mais il est temps d’embarquer ! On retrouve toutefois la troupe dans le bateau, qui nous invite à discuter autour d’un verre. Ils sont plusieurs francophones, dont un couple suisso-cubain avec une petite fille, la seule de la troupe, qui manque un peu de compagnie, mais n’a pas peur d’aborder d’autres enfants bien qu’elle ne parle pas leur langue !

On accroche bien avec Francis et Nadine, le clown et son assistante, qui se baladent avec leur 4×4 qui tire un motor-home acheté aux Etats-Unis de 17m de long, conduit par Francis, et la Mini de Nadine. Il y a aussi Max, clown de son état, marié à une Anglaise, et qui lui a un van et une caravane. Avant le débarquement, ils nous invitent à leur prochaine représentation le lendemain soir. On n’est pas sûrs d’accepter au début, car on a prévu des choses, mais au final, on se dit que ce n’est pas une expérience banale, et on débarque comme prévu le lendemain !

On n’ose pas trop pénétrer sur le site qui leur est réservé, mais Max nous salue et on va toquer chez Nadine et Francis, qui sont en train de se préparer. On est accueillis avec le sourire et l’apéro. On est ébahis devant leur maison, dont une partie se déplie pour faire au total environ 40m² ! On arrive dans un petit salon avec la moquette, le canapé, des petits fauteuils, et une cuisine avec four, lave-vaisselle et machine à laver, et des vrais meubles de cuisine avec plein de bibelots fixés dessus. D’un côté se trouve la chambre des enfants (qui sont grands maintenant) avec un lit superposé, reconvertie en salle de maquillage et d’habillage, et de l’autre, un petit escalier monte dans la chambre avec le lit double, la commode … et une petite salle de bain. Ils ont eu le coup de cœur pour ce véhicule lors d’une tournée aux Etats-Unis, l’ont ramené avec eux et s’en servent dans toutes leurs tournées. Le reste de l’année, ils ont une maison dans le sud de la France.

Francis est clown depuis plusieurs décennies, et il a ce style un peu « old school » dont il est fier. Il a la malice dans les yeux, un grand sourire (pas seulement avec son maquillage), et plein d’anecdotes sur son père qui l’emmenait faire de l’alpinisme quand il était jeune. Il a choisi une carrière artistique plutôt que sportive et ne regrette pas une seconde ! Il est très intéressé par notre voyage, et nous pose plein de questions ! Nadine quant à elle, a été bergère et agricultrice avant de rencontrer Francis et devenir son assistante. Coquette et douce, elle possède aussi plein de connaissances sur les plantes comestibles, et m’indique quelques plantes locales que je peux cuisiner.

Mais il est presque l’heure de la représentation ! Francis, ou Francesco le clown, nous accompagne, vêtu de son costard violet et maquillé. Le directeur du cirque nous accueille mi-figue mi-raisin, en tant qu’ « amis » de Francis (il n’est pas dupe, il se doute qu’on vient de se rencontrer !) et nous fait asseoir sur un des bancs entourant la piste, remplis ou presque de familles. On se plonge dans cette atmosphère bien particulière, sans comprendre un mot ! Le spectacle est vraiment sympa. Après une petite intro pour mettre en valeur le directeur (un circassien connu en Norvège pour un numéro avec des tasses et des coupelles, mais qui a apparemment un peu perdu la main ..), c’est Francis qui assure l’animation. Il parle à moitié en français, à moitié en anglais, et a plein de petits numéros pour faire les transitions.

Après le spectacle, nous sommes invités de nouveau chez eux pour célébrer l’anniversaire de Nadine avec toute la troupe ! On se sent un peu, encore une fois, comme des cheveux sur la soupe, mais comme à chaque fois, personne n’a l’air de s’offusquer de notre présence, et au contraire, on discute bien avec tout le monde. On découvre ce monde à part, ses références, sa culture qui nous sont complètement étrangers. Ils connaissent certains de leurs collègues et sont contents de pouvoir travailler ensemble, car ils sont finalement presque tout le temps ensemble. C’est comme ça qu’on se rend compte qu’une troupe de cirque n’est pas figée, mais est formée en fonction du projet d’un directeur, qui recrute les artistes séparément. Malgré ces liens étroits, on ne se sent pas exclus pour autant, et en tant que nomades, on se trouve des points communs.

On avait bien besoin de ce moment de convivialité après 2 mois en Norvège à faire attention au budget, du coup à manger dans le camion, à faire beaucoup de randos (c’est gratuit ou presque) et donc à voir encore moins de monde. Pour couronner le tout, Nadine avait préparé des quiches, acheté du fromage et du bon vin … le grand luxe ! On ne s’était pas couchés aussi tard depuis qu’on était partis !

Ils partent tôt le lendemain matin et les aurevoirs ont été brefs la veille, au milieu du brouhaha ! Mais on risque de se recroiser sur la route, car nous allons aux îles Lofoten en bateau, par le sud, tandis qu’ils prennent le temps de les contourner pour y arriver par le nord.

Et effectivement, on se recroise quelques semaines plus tard ! Ils sont installés sur une base militaire, infestée de moustiques. Francis nous invite spontanément à faire un barbeuc avec ceux qui seront motivés (les francophones). Encore une belle soirée autour de bonnes nourriture et boissons !

On continue de temps en temps à se donner des nouvelles, et on sait que certains d’entre eux suivent notre blog. On n’hésitera pas à aller à un de leurs spectacles, si on les voit à l’affiche, ou à passer les voir si c’est sur notre route !

Norway, June 2019.

We are about to take a ferry to leave Vega Island. I am curious about a few vehicles with a French number plate. I don’t usually talk to people just because they are French, but we have time to kill and there are so many campervans in Norway that we didn’t have many opportunities to meet people.

That’s how I meet Max and Francis. We quickly introduce each other, and they unveil the mystery of so many non-Norwegian cars on this small island : it is a circus band on a Scandinavian tour ! But it is time to embark. We meet them again on the boat, and they kindly offer us to share a drink and get to know each other. There are many French-speakers, among which a Swiss-Cuban couple with a little girl who needs company. She isn’t scared of talking to the other kids, although they don’t speak the same language.

We get along well with Francis the clown and his assistant Nadine. They work and travel the world in their 17m long motorhome towed by a 4WD, driven by Francis, and Nadine’s Mini. There is also Max, another clown, married to an Englishwoman, with his van and trailer. Before arriving, they kindly invite us to their next show, the next day. At first, we are not sure to go, but in the end, we realised we were lucky to be offered such an original experience, and decided to go.

We don’t know if we can enter the premises, everything is already settled and there isn’t anybody outside. But Max sees us, and we eventually knock on Francis and Nadine’s door. We are welcomed with a smile, food and drinks ! We are astonished by their house : there’s a part that unfolds, reaching a total of 40 sqm. We are in the living room, there’s a carpets and a few small armchairs, a kitchen with an oven, a dishwasher, a washing machine, and actual kitchen furniture with ornaments glued to them. On one side is a former kids room with bunkbeds converted in a dressing room, and on the other side, a few steps lead to their room with a double bed and a cupboard, along with a small bathroom. This vehicle was their firm favourite while on a US tour, they use it most of the year for their work. When they’re not on the road, they stay in their house in the south of France.

Francis has been a clown for several tens of years, with an old school style of which he is proud. He has an impish look, a big smile that is not only due to his make-up, and many stories about his dad taking him for mountaineering when he was younger. He chose an artistic career over the sports one, and doesn’t have any regrets. He is very interested in our trip and asks us tons of question. Nadine on her side, was a shepherdess and a farmer before becoming Francis’s assistant. Stylish and gentle, she knows a lot about edible plants and shows me a few local plants I can cook with.

But it is almost time for the show ! Francis, or Francesco the clown, takes us to the marquee, his purple suit and make-up on. The circus director mildly lets us in after Francis introduced us as « friends », but he probably suspects we met only a few hours ago. We sit on one of the benches placed around the ring, crowded with families. We meddle immerse in this particular atmosphere, and we don’t understand a word ! But even without the proper language, we enjoy the show. After an introduction aimed at putting in light the director – who was a famous circus artist with a cup trick in which he obviously lost some of his skill, Francis takes over the coordination. Half in French, half in English, he makes the transition in a clownesque way !

After the show, they invite us again to celebrate Nadine’s birthday with the whole band ! Again, we feel like flies in the soup, but as always, people do not make us feel like intruders. We discover this completely different world, with its own culture and references. They are happy to work with people they already know, as they literally live together for a few months. That’s when we realise that a circus band is not fixed but solo artists gathered by a director according to a project. Despite their close relationship, we don’t feel excluded, and as nomads, we have a few things in common.

We are happy to share this friendly moment after 2 months in Norway to pay attention to our budget, hence eat in our van, hiking a lot (it’s free), hence seeing few people. Icing on the cake, Nadine has baked quiches and bought cheese and good wine, such a luxury ! We didn’t go to bed that late since we left home !

They leave early in the morning so we said goodbye the night before in the middle of the party. But we will probably meet again on the road, because we are both going to the Lofoten island, we start south and go up north while they bypass them to arrive by the road from the north.

We manage to meet again a few weeks later. They have set camp on a military base, infested by mosquitoes. Francis spontaneously invites us for a barbecue with the motivated ones (all the French-speakers curiously). Another nice evening with good food and drinks, like old friends.

We keep in touch with Francis mostly, and we know that some of them follow our blog. We will not hesitate if we see them on a circus show poster ! We will also drop by their place if it’s on our way !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s