Confinement étape 2 – le retour

In English below the pictures


Bonjour tout le monde !


Nous vous avions laissés sur notre décision de rentrer en France suite à un mail de l’ambassade de France nous annonçant que la situation n’allait pas s’améliorer de sitôt et que des vols commerciaux étaient encore disponibles à la vente.
Initialement, nous avions acheté des billets avec la compagnie Malaysia Airlines pour le 8 avril. Nous avons fait l’erreur de passer par une agence low cost, Travel2be, pour bénéficier d’un prix bas. Deux jours plus tard, la compagnie nous annonce que le vol est annulé. Leur service client, situé en Espagne, est très difficilement joignable. Certains de notre droit à être remboursés, et craignant une envolée des prix, nous avons acheté des billets, cette fois directement auprès de la compagnie, pour le 10 avril.
Nous parvenons avec difficulté à avoir Travel2be au téléphone et ils nous annoncent que nous ne pouvons prétendre qu’à un avoir. Entre temps, la compagnie a aussi annulé le deuxième vol et ne nous propose également qu’un avoir, ils se renvoient la balle, et nous voilà donc 3400€ d’avoir avec cette compagnie qui ne propose presque que des vols en Asie du Sud-Est, à acheter avant fin juin et à utiliser avant fin décembre … ce n’est pas vraiment ce que nous avions prévu …
Finalement, mardi ou mercredi, un peu désespérés, nous appelons une dernière fois Malaysia Airlines, et à notre grande surprise, on nous propose de nous rembourser ! Ils ne peuvent nous proposer de vol équivalent, et ont changé de politique. OUF ! Après encore quelques appels, Travel2be suit également cette politique et nous proposent de nous rembourser d’ici 1 à 3 mois.
Heureusement, on a encore un peu de budget, et on regarde les vols avec la compagnie Qatar Airways, qui propose un vol le 12 avril à 2H25 du matin, pour un prix moins élevé que Malaysia
Airlines, et avec confirmation de remboursement en cas d’annulation par la compagnie. On le prend aussitôt et attendons fébrilement la veille du départ, surveillant les mails de peur que ce dernier soit annulé, avant d’annoncer à nos familles que nous rentrons.
Nous l’annonçons également à notre hébergeur Amzah, et à Daryl, l’agent de shipping qui nous gardera Pam au chaud le temps de la renvoyer en France, ou ailleurs, selon l’évolution de la situation.
Daryl termine à 12h45 le samedi, nous partons donc à 7h du matin, armés de notre attestation de l’ambassade, mais sans l’autorisation de la police normalement obligatoire, mais que le poste de police local n’a pas voulu nous délivrer, apparemment pas au courant de cette nouvelle règle de confinement. On n’est pas sereins, mais nous passons les rares barrages de police sans encombre. Au premier, à la sortie du village, un policier nous accueille même avec un grand sourire en s’écriant « I see you ! ». En fait, il nous avait déjà contrôlé la première fois que nous étions sortis de la maison pour faire des courses. Pourquoi s’inquiéter ! Idem en arrivant à Kelang, où se trouve l’entrepôt de Daryl, aucun barrage. Ce dernier nous fait un peu attendre avant d’arriver et nous faire nous garer dans son entrepôt où se trouvent déjà les camping-cars d’autres voyageurs, dont certains qu’on connaît (les Mollas, et d’autres avec qui nous sommes en contact depuis un moment via Facebook).
Notre amie Selina nous a également trouvé un chauffeur de taxi pour nous emmener à l’aéroport, pour un prix raisonnable car les prix des courses ont considérablement augmenté depuis le début du confinement. Il passe 3 ou 4 barrages de police sans encombre et nous dépose au KLIA (Kuala Lumpur Internation Airport).
Là commence une attente de 13h, car notre vol ne part que dans la nuit. Une supérette est ouverte ainsi qu’un petit stand de nourriture à emporter, qui ferment tous les deux cependant à 18h. On passe le temps en lisant et en appelant nos proches. On embarque à 2h du matin, l’avion n’est même pas rempli à moitié, donc on peut à peu près respecter les règles de distanciation sociale. On est contents d’avoir un peu à manger même si c’est le milieu de la nuit, car les sandwichs triangulaires de l’aéroport n’ont pas vraiment satisfait nos estomacs. On rencontre Munza et Eduard, deux Catalans qui voyagent en vélo, et qui sont arrivés au terme de leur deuxième année de voyage en Malaisie, juste avant le confinement. Ils ont laissé leurs vélos chez quelqu’un en Malaisie et ont également décidé de rentrer. Cependant, il n’y a pas de vol direct jusqu’en Espagne, et ils sont inquiets de savoir si leur vol Paris-Barcelone va vraiment partir …
Arrivés à Doha, notre escale, le confinement n’est pas aussi strict et plusieurs cafés et restaurants sont ouverts. Le seul hic, c’est qu’à la différence de Kuala Lumpur où on pouvait acheter un plat de riz pour 1,50€, les prix avoisinent ceux des aéroports européens … soit 9€ le sandwich. Mais l’attente, de 20h cette fois, n’est pas aussi pénible, car on a de la compagnie, l’aéroport est grand, avec d’immenses statues à admirer, et il y a des salles de repos avec des genre de chaises longues nous permettent de nous reposer tant bien que mal. A 1h du matin, on embarque pour notre dernier vol avant le retour à la maison. L’avion est encore assez vide et on a la place de s’allonger sur plusieurs sièges pour dormir un peu. Arrivés à Paris, Munza et Eduard sont bloqués en zone internationale, leur vol a été annulé et décalé à 2 jours plus tard, ils ont quelques couvertures et un peu de réserve de nourriture. On se sent un peu mal de les laisser là mais on ne peut pas faire grand-chose pour eux …
Un ami de Sylvain est venu nous chercher, car les agences de location de voiture sont toutes fermées et le seul train de la journée a été annulé. On est super contents de le voir, et le trajet se passe bien, on ne rencontre aucun poste de contrôle. On arrive à Saint-Omer, où les parents de Sylvain nous prêtent une voiture, nous ont fait un plein de courses, et on se met en auto-quarantaine dans le gîte d’amis à eux, qui se trouve sur une grande propriété avec un bout de forêt, un petit lac, un grand potager, des animaux … ce début de confinement en France ne pourrait mieux se passer !

On est soulagés d’être proches de nos familles, même si on ne peut pas les voir pour le moment. On retrouve avec grand plaisir les joies de la gastronomie françaises, et ce lieu de quarantaine de rêve, qui atténuent grandement notre déception de devoir interrompre notre voyage aussi drastiquement.
On ne réfléchit pas encore à la suite, mais on aimerait continuer un peu à voyager, on vous tiendra informés ! D’ici là, prenez soin de vous et des vôtres, bon courage à toutes celles et tous ceux qui sont en première, deuxième, troisième ligne, et à bientôt !


Rock’n’roule is not dead ! 🤘


The way back home


Hi everybody !
We left you last time on our decision to go back to France after an email from the French embassy announced that the situation was not going to improve anytime soon and that a couple of airlines were still selling flights home.
Initially, we had bought tickets from Malaysia Airlines for the 8th of April. We made a mistake by buying through an low cost agency, Travel2be, to have a low price. Two days later, we receive a email cancelling the flight. Their call center based in Spain is very hard to reach. We were pretty sure we would be refunded and were scared that the prices would raise very quickly, so we bought another ticket directly from the company for April 10th. On one of the rare occasions we managed to get the agency on the phone, they tell us we can only get a voucher. In the meantime, the airline has cancelled the other flight and only offers us a voucher too, they pass the buck to each other, so we end up with 3400€ worth of vouchers with this company that almost only covers South-East Asia, to be bought before the end of June for a trip before the end of the year. This doesn’t really match with our plans.
In the end, on Tuesday or Wednesday, slightly desperate, we call the airline one last time, and to our great surprise, they offer to refund us ! They don’t operate any flights in the coming month, so they probably changed their policy. Hurray ! After a few more calls, Travel2be follows the same path, and
offer to refund us in 1 to 3 months. Luckily, we still have some money and we buy another (cheaper) flights with Qatar Airways for April 12th. They explicitly offer to refund, so we buy it, hoping it won’t be cancelled. We wait until the day before the departure to confirm to our relatives that we are
indeed coming back !
We also tell our host Amzah, and Daryl, the shipping agent who will keep Pam in storage before sending it to France or elsewhere – according to how the situation will elvove. He finishes at 12.45 AM on Saturday so we leave early with the necessary documents except for a new authorisation delivered by the police, that the local police station didn’t give us, apparently not aware of its necessity. We are not super chilled, but we pass the scarce roadblocks without any problems. Even the first one, we were welcome by a policeman shouting « I see you ! », he actually was the one who stopped us on our first shopping trip, and was happy to see us again. Why did we worry so much ?
Even approaching Kuala Lumpur, we didn’t see any policemen. In Kelang, we wait for a little while for Daryl, who makes us park Pam next to other travellers’ campervans, some of which we know, because we met them or were in touch with them. Our great friend Selina also found us a reasonably priced taxi for the airport. He passes 3 or 4 roadblocks without any problems and leaves us at KLIA (Kuala Lumpur International Airport).
Then start 13 hours of waiting, because our flight leaves at 2.30 AM. Only a grocery store and a food stall are open, and they close at 6PM. We kill the time by reading and calling our family. The plane is not half full, allowing to respect the distanciation rules. We are happy to be fed even in the middle of the night, because the triangle sandwich from the grocery store did not exactly fill our stomachs. We also meet Munza and Eduard, 2 Catalans travelling by bike, who arrived at the end of their 2nd year of travelling in Malaysia, right before the lockdown. They left their bike to a friend in Malaysia and decided to go back home. However, there is no direct flight until Spain, and they are a bit worried about their Paris-Barcelona connection.
In Doha, our layover, the lockdown is not so strict and a few cafés and restaurants are open. The only thing is that, contrarily to KLIA where we could buy a meal for 1,50€, the prices here are closer to our European airports, so around 9€ for a sandwich ! The waiting doesn’t feel so boring as we have company, the airport is huge, has many pieces of art to see and « quiet rooms » in which we can rest as well as possible. Around 1 AM, we hop on our last flight before being home. The plane is once again quite empty and we can sleep on several seats. When we get to Paris, Munza and Eduard stay stuck in the international zone. Their flights has been cancelled and changed to 2 days later. They have a few blankets and some food, but we feel bad to leave them there… However, there isn’t much we can do…
A friend of Sylvain came to pick us up, because the car rentals are not open and the only daily train was cancelled. We are relieved and super happy to see him, the way back goes well, we don’t see a single policeman. We arrive in Saint-Omer, where Sylvain’s parents leave us a car, bought us some food supplies, and we go to one of their friends’ guesthouse, in the middle of a big property with a forest, a lake, a huge garden and animals… this lockdown could not start any better !
We are relieved to be closer to our families even though we can’t see them for now. We are also happy to enjoy the French food that we missed so much, and to be « stuck » here in this wonderful place. This compensates our disappointment to interrupt our trip so drastically. We don’t know yet what we will do next but we are not ready to stop yet, so we will keep you updated ! Since then, take care of yourself and your loved ones, good luck to all those who keep working and are exposed
everyday to danger. See you soon !

Rock’n’Roule is not dead! 🤘

5 réflexions sur “Confinement étape 2 – le retour

  1. Bien contents de vous savoir rentres sans encombre en France
    Profitez bien de votre quarantaine.
    Notre fille cadette est toujours bloquées au caraibes. Ils sont confinés à 100% à 10m de l’océan ou il leur est interdit d’aller se baigner (des locaux les ont dénoncés et la police leur a ordonné de rester dedans (ils sont un peu cons, il y a pas un seul cas sur l’île personne ne sort ou rentre de cette ile)
    Voila, ils vous reste à trier les photos !!!😂😂😂

    J'aime

  2. Bon retour à la maison bon confinage et au plaisir de vous revoir le plus tôt possible avec grand plaisir gros bisous Fred et Marie-Christine

    J'aime

  3. Que d’obstacles à surmonter ! Bravo pour votre ténacité et pour votre courage à affronter tous les pièges des compagnies low Coast …. Reposez-vous bien et prenez bien soin de vous. Plein de bises ! Christine

    J'aime

  4. Nous sommes très heureux d’avoir de vos (bonnes) nouvelles. Sans être vraiment inquiets, nous nous demandions quel pouvait être votre sort. En fait, vous avez dû galérer pas mal quand même. Mais « Baraka ! », tout s’est arrangé grâce à votre débrouillardise, à de belles rencontres aussi. Nous avons repéré votre planque mais n’en dirons rien. Ça fait un peu bizarre de vous savoir maintenant si près de nous. Reposez-vous et préparez gentiment la suite. Vous êtes au bon endroit. Bien le bonjour à vos hôtes.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s